^

Politique

Suffrage censitaire

Woerth veut un droit de vote spécial pour les propriétaires : LR nostalgique de l’Ancien régime ?

A l’Université d’été des Républicains Eric Woerth s’est fendu d’une proposition sensée répondre à la problématique des abstentions records des dernières élections… Celui-ci veut tout simplement permettre aux propriétaires de résidence secondaire de pouvoir voter deux fois.

mercredi 1er septembre

Le 28 août dernier, les Universités d’été des Républicains se tenaient à La Baule. L’occasion pour le parti d’échanger avant la rentrée politique. Et comme d’habitude avec la droite, les propositions et les idées sont plus réactionnaires les unes que les autres.

A l’occasion d’un débat sur la démocratie, le député Eric Woerth a ainsi expliqué : « Je propose d’étudier l’opportunité pour les propriétaires de résidences secondaires qui seront les seuls à payer la taxe d’habitation de voter aux élections municipales sur leurs 2 lieux de vie. Renforcer la démocratie c’est aussi faire évoluer nos modes de participation. »

Une proposition qui a fait largement réagir. D’abord, elle remet en cause les fondements de la démocratie bourgeoise : un citoyen = une voix. Le principe reviendrait en effet à un retour à une nouvelle forme de suffrage censitaire, caractéristique de l’Ancien régime, conférant cette fois une possibilité supplémentaire de voter à tous ceux qui possèdent un bien spécifique. L’idée serait en revanche avantageuse pour les classes dominantes : plus les propriétés immobilières sont nombreuses plus on vote. La bourgeoisie pourrait ainsi multiplier ses votes alors qu’elle est numériquement extrêmement minoritaire…

Une proposition qui fleure bon l’Ancien Régime et paraît absurde, mais qui est pourtant très sérieuse. Eric Woerth l’a d’ailleurs réitéré sur Europe 1, expliquant « Je pense qu’elle a du fond, parce qu’elle est juste. »

Il n’y a pourtant pas de difficultés à imaginer les conséquences que pourrait avoir une telle mesure dans certaines zones. Les propriétaires venant de métropoles pourraient obtenir un pouvoir important dans des villages dans lesquels ils ne vivent qu’épisodiquement et sur de très courtes périodes.

Si la mesure est aussi absurde que scandaleuse rappelons quand même le profil de son auteur. Député de l’Oise et Président de la commission des finances de l’Assemblée Nationale, Eric Woerth est ex-maire de Chantilly et ex-ministre du Budget puis du Travail dans le gouvernement Fillon. En outre, l’homme politique de second plan est, avant tout, le porte-flingues des ténors de la droite, Sarkozy en tête ! D’ailleurs, l’homme est surtout connu pour ses multiples mises en examen dans l’univers de la magouille financière. Hippodrome de Compiègne, affaire Bettencourt, financement illégal de la campagne Sarkozy par Kadhafi et tout dernièrement, mis en examen dans l’affaire Crédit Lyonnais-Tapie.

Un CV judiciaire qui fait de l’homme un véritable symbole de la politique bourgeoise, mais qui n’empêche pas le député d’occuper le poste de président de la commission des finances de l’Assemblée.




Mots-clés

Primaires à droite   /    Les Républicains   /    Politique