^

Culture et Sport

Zanon, le fil rouge, épisode 2 : un exemple de lutte contre la bureaucratie dans les syndicats

Revolution Permanente diffuse, pour la première sous-titrée en français, la série Zanon, le fil rouge, qui revient sur la lutte d’une usine céramiste en Argentine pour passer sous gestion ouvrière. Retour sur l’épisode 2.

lundi 20 avril

« Le patronat et la bureaucratie nous ont déclaré la guerre » : c’est par ces mots que Raul Godoy, ouvrier à Zanon et militant du Parti des Travailleurs Socialistes (PTS) en Argentine, introduit le second épisode de la série Zanon, le fil rouge. Le premier épisode revenait sur la lutte pour récupérer le syndicat de l’usine céramiste et la victoire de la Liste Marron, une liste antibureaucratique présentée par les ouvriers combatifs, une victoire qui n’a pas plus à la bureaucratie qui gérait jusqu’ici le syndicat main dans la main avec le patron.

L’épisode 2 revient sur la lutte conjointe du patronat et de la bureaucratie du syndicat contre cette nouvelle liste combative, avec des menaces et des intimidations sur les travailleurs de Zanon. La succession des évènements est une véritable école de guerre de la bataille contre la bureaucratie, et des armes de la stratégie révolutionnaire.

L’exemple de la bataille des ouvriers de Zanon, si elle commence il y a plus de 20 ans, garde toute son actualité pour penser comment agir aujourd’hui. Il suffit de penser à la manière dont la bureaucratie syndicale en France continue de jouer un rôle fondamental pour maintenir l’ordre social des capitalistes et briser la combativité de la classe ouvrière. Durant le mouvement des Gilets Jaunes qui a fortement bousculé le macronisme, les directions principales organisations syndicales avaient tout faits pour organiser la division entre le mouvement ouvrier organisé et les Gilets Jaunes. Aujourd’hui, face à la crise du coronavirus, les bureaucraties syndicales laissent le grand patronat organiser la reprise du travail dans les entreprises non-essentielles et passer des attaques majeures contre le droit du travail par ordonnances, parfois même en collaboration ouverte avec la bourgeoisie comme la direction de Force Ouvrière et de la CFDT.

L’histoire de la lutte de Zanon montre que, contre tout scepticisme du mouvement ouvrier organisé, que la mainmise de la bureaucratie n’est pas une fin en soi. Au contraire, c’est à travers une dure bataille contre la bureaucratie et le patronat que les ouvriers de Zanon sont parvenus à récupérer les syndicats pour en faire des organisations démocratiques au service de la combativité de la classe ouvrière. Pour cela, ceux-ci ont eu besoin du fil à plomb stratégique du trotskysme et ses différentes déclinaisons tactiques, comme la mise en place d’un front unique pour imposer un plan de bataille aux grandes centrales syndicales de la région.

Cette bataille contre la bureaucratie syndicale et pour des syndicats combatifs va s’avérer cruciale dans la suite de la lutte de Zanon, notamment dans le contexte de la grave crise économique qu’a connu l’Argentine en 2001 et dont ont profité les patrons pour licencier des millions de travailleurs. C’est ce que raconte l’épisode 3.

L’épisode 4 de la série, Le contrôle ouvrier raconte le redémarrage de la production après la grave crise économique de 2001 décidée par les travailleurs après la tentative de fermeture de l’usine du patron.

Pour revoir les épisodes de la série Zanon, le fil rouge :

Episode 1 :

Episode 2 :

Episode 3 :

Episode 4 :

Episode 5 :




Mots-clés

Contrôle ouvrier   /    Culture   /    mouvement ouvrier   /    Zanon   /    Culture et Sport