http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
29 de décembre de 2018 Twitter Faceboock

Acte 7
Ce que les médias ne montreront pas : le tour de France de la mobilisation des Gilets jaunes
Damien Bernard

Acte 7. La rengaine de l’essoufflement de la mobilisation sans cesse matraqué par les grands médias commence à s’user. Si de leur point de vue, il s’agit de pointer de manière continue l’acte final du mouvement des Gilets jaunes, force est de constater que la mobilisation continue envers et contre tout. L’entreprise pour décrédibiliser le mouvement ne fonctionne pas. Résultat : les Gilets jaunes ont fait de la dénonciation du traitement médiatique de la mobilisation le point d’orgue de l’acte VII. Ce que les médias ne montreront pas le tour de France de la mobilisation des Gilets jaunes.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Ce-que-les-medias-ne-montreront-pas-le-tour-de-France-de-la-mobilisation-des-Gilets-jaunes

Crédits photos : (©Julien Bouteiller / 76actu)

En Normandie, la mobilisation des Gilets jaunes ne faiblit pas. Elles ont été massives malgré les énormes dispositifs policiers présent à chaque fois.

A Rouen, plus de 2 800 personnes ont manifesté selon le relevé des Gilets jaunes, malgré la répression et un dispositif policier impressionnant. Tir de flashball, matraques, la BAC a été particulièrement virulente comme en témoigne ce journaliste d’actu 76 visé à la tête par un flashball puis matraqué.

Des barricades ont été mise en place, tandis que la porte de la Banque de France a été prise pour cible comme un haut lieu de pouvoir.

A Caen, plus de 1 000 personnes ont manifesté pour l’acte VII. Aux alentours de 10h30, comme l’explique France 3 Région, « à mesure qu’elle déambulait dans le centre de Caen, la manifestation s’est étoffée, pour atteindre un millier de personnes. »

Plus de 500 personnes se sont réunis devant le Théâtre pour écouter les prises de paroles. C’est ensuite que le cortège des gilets jaunes s’est élancé en direction le château Ducal de Caen pour faire une photo devant les remparts. Ils ont pris possession du château.

En Bretagne, la mobilisation était aussi particulièrement importante. A Brest, comme l’explique le journal Télégramme, près de « 750 gilets jaunes, de Brest, mais aussi d’ailleurs se sont rassemblés place de Strasbourg à Brest vers 13 h 30, samedi 29 décembre. Les manifestants ont pris la direction de la zone commerciale et veulent bloquer, brièvement à chaque fois, les enseignes du groupe Mulliez, comme par exemple Kiabi ou Norauto et, pour commencer, Saint-Maclou . »

Dans le nord de la France, à Amiens, la préfecture a décidé d’interdire tous les rassemblements et déploie une répression importante pour la capitale de Picardie. Le préfet de la somme a pris un arrêté particulièrement dure afin d’empêcher tout type de rassemblement entre le 28 décembre et le 2 janvier. Une dizaine de personnes ayant pris part au mouvement des gilets jaunes ont été interpellées ce samedi matin. Chez les Gilets jaunes, la détermination était pourtant de mise pour manifester en nombre.

A Lille, la détermination était bien présente. Ce sont près de 1500 manifestants qui ont défilé dans cet entre-deux fêtes. La déambulation était improvisée avec l’objectif d’aller rencontrer les quartiers populaires.

Le sud de la France n’était pas en reste non plus.

A Marseille, ce sont plus de 2 000 Gilets jaunes qui ont manifesté. Les Giletsjaunes rassemblés au pied de l’Arc de Triomphe de la Porte d’Aix arborent une banderole "La France n’est pas à vendre". Comme l’explique La Provence, « ils sont près de 2 000 à avoir répondu à l’appel ce samedi matin, Porte d’Aix à Marseille. Pour cet ultime week-end de l’année 2018, les gilets jaunes de Provence ont souhaité montrer leur unité, en organisant un grand rassemblement pacifique suivi d’une déambulation dans toute la ville. » Il ne serait que 150 manifestants selon BFM-TV…

A Narbonne, la mobilisation a été massive. Selon le journal L’indépendant : « Partis de l’Espace de liberté peu après 14 heures, entre 1000 et 1500 hommes, femmes et enfants vêtus du célèbre gilet jaune ont entamé un tour de ville qui devrait les mener, après un passage devant l’hôpital, sur le boulevard Gambetta et ses lieux symboliques : la sous-préfecture, le commissariat et le Palais de Justice. »

A Tarbes, « impressionnant, un millier de #GiletsJaunes à Tarbes pour l’#Acte7. »

A Lyon, selon Rebellyon, « les petits groupes éparpillés se retrouvent enfin ! Près de 500 personnes arrivent à Confluence », avant qu’un autre groupe de plus de 1000 les rejoigne selon un lecteur.

La répression a été brutale continue le journal : « A 18h, selon la préfecture, 18 personnes interpellées et en garde à vue depuis le début de la journée à Lyon ». Tandis que les armes de guerre étaient de sortie : « Quand l’exception devient la règle, le Penn-Arms PGL65-40 (ou Lanceur de balles de "défense"-nouvelle génération-ou Flash Ball) est de sortie. Lyon zone de guerre ? »

A Saint-Etienne, les Gilets jaunes étaient un bon millier, selon un lecteur : "dans une ambiance chaud bouillante et solidaire". A Valence, ils étaient environ 1500 Gilets jaunes. A Nevers, les Gilets jaunes étaient environ 1000 personnes, selon un lecteur.

A Montpellier, plus de 1000 Gilet jaunes ont manifesté. Les barricades étaient cette fois de sortie. Tandis que « plusieurs centaines de gilets jaunes ont investi la gare, et certains d’entre eux se sont même installés sur les voies empêchant ainsi tous trains de partir, d’arriver et de passer en gare de Montpellier. » comme l’affirme France 3 Région.

Dans le sud-ouest, des mobilisations ont eu lieu à Bordeaux, dans le Béarn, à Dax, à La Rochelle, En Dordogne, à Mont-de-Marsan, Niort.

A Bordeaux, la mobilisation se maintient toujours, avec près de 5 000 Gilets jaunes. Le 29 décembre, encore une fois, les Gilets Jaunes sont au rendez-vous pour l’Acte VII. A Bordeaux, le dispositif policier est particulièrement impressionnant, comme dans beaucoup de villes (Paris, Toulouse...), avec un hélicoptère, des brigades de CRS et la BAC qui créent des barrages et tentent de nasser dans les ruelles : une répression énorme et très violente depuis plusieurs semaines qui ne décourage pas les gilets jaunes, toujours au rendez-vous.

A Pau, ce samedi matin, les gilets jaunes étaient environ 500 à s’être réunis sur la place Verdun à Pau pour l’acte VII de leur mouvement. A la Rochelle, mobilisation massive avec près de 1000 Gilets jaunes selon un lecteur. Selon Sud-Ouest, « le cortège est passé sur le Vieux-Port de La Rochelle à grands renforts de cornes de brume, sirènes, fumigènes et slogans hostiles au Président de la République, avant de chercher à atteindre la préfecture ». Ils étaient environ 150 dans la petite ville de Niort, selon un lecteur. Ils étaient environ 200 personnes au péage de Benesse, pris par surprise, par les Gilets jaunes samedi dans l’après midi.

A Toulouse, plusieurs milliers de personnes ont manifesté. A Pamiers dans l’Ariège, il étaient entre 800 et 1000 Gilet jaunes.

Dans l’Est de la France, selon France 3 Région, Ils étaient plus de 3000 "gilets jaunes" à Metz, et plus de 800 à Nancy. Aux alentours de 16h30, « près de 300 gilets jaunes bloquent l’A31 ». Toujours selon France 3 Région, à Reims, « vers 15 heures, plusieurs centaines de Gilets Jaunes se sont massés devant l’Opéra de Reims. »

A Strasbourg, une plus petite mobilisation, les Gilets jaunes ont mis en place un barrage filtrant sur le pont de Strasbourg. Selon nos lecteurs, ils étaient environs 350 à Mulhouse et 1500 personnes à minima à Dijon aujourd’hui.

A Besançon, ils étaient plus de 1000 gilet jaunes à défilé ce samedi après-midi dans les rues de Besançon, au départ de la place de la Révolution. Le tunnel de la Citadelle a été temporairement fermé à la circulation bloqué par les Gilets jaunes.

A Nancy, plusieurs centaines de Gilets jaunes ont fait tourner en rond la police selon Est-Républicain. « Plusieurs centaines de gilets jaunes, éparpillés dans tout le centre-ville, font tourner la police en rond. Par petits groupes mobiles, ils narguent les forces de l’ordre. L’enjeu : le périmètre préfecture-Stanislas. Premiers tirs de lacrymo vers 17 h rue Pierre-Fourier. »

A Paris, si BFM-TV a compté 50 Gilets jaunes devant son siège, il suffit de voir le peu de vidéos filmés sur place pour voir qu’il s’agit d’un énième mensonge médiatique. Les 800 manifestants chiffrés par la préfecture sont tout autant fantaisistes.

Tandis que les manifestants ont été empêchés de manifester tout court aux Champs Elysée. Signe que la victoire morale obtenue lors de l’acte 6 est resté en travers de la gorge du gouvernement.

Les chiffres d’interpellation eux sont véridiques : 220 interpellations et 81 gardes à vue sont à dénombrer.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com