http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
18 de janvier de 2019 Twitter Faceboock

Une initiative progressiste
Gilets Jaunes : le programme et les modalités de l’"Assemblée des assemblées" de Commercy
Marina Garrisi

En même temps qu’il connait un rebond de mobilisation en ce début d’année 2019, le mouvement continue de se structurer par « en bas » avec plusieurs Assemblées Générales qui se tiennent partout dans l’hexagone, avec parfois une dynamique régionale. Les 26 et 27 janvier, les Gilets Jaunes de Commercy organisent, pour leur part, la première "Assemblée des Assemblée" qui a d’ores et déjà recueilli une réponse favorable d’une trentaine de groupes locaux.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Gilets-Jaunes-le-programme-et-les-modalites-de-l-Assemblee-des-assemblees-de-Commercy

Cela fait maintenant plusieurs semaines que les gilets jaunes de Commercy organisent une "Assemblée des assemblées" qui va se tenir le 26 et 27 janvier prochain. Nous avions déjà relayé leur appel fin décembre. Depuis, « près de 45 groupes inscrits et de très nombreuses prises de contact pour l’ L’Assemblée des Assemblées - Gilets Jaunes Commercy » précise la page locale crée en vue de l’évènement.

Ces groupes locaux sont issus, pour la plupart, des Assemblée de Gilets jaunes qui s’organisent, souvent dans des Assemblées Générales, un peu partout en France depuis plusieurs semaines. Ces Assemblées regroupent plusieurs dizaines, voire souvent plusieurs centaines de Gilets jaunes dans de nombreuses villes comme Toulouse, Nîmes, Lyon, Lille, Strasbourg, Montpellier, et bien d’autres.

L’Assemblée des Assemblées, une initiative qui va dans le bon sens

C’est dans ce contexte que les Gilets jaunes de Commercy ont commencé à se poser la nécessité de structurer une « Assemblée des Assemblées » pour mieux se coordonner mais aussi pour partager les expériences vécues dans les différentes Assemblées Générales de Gilets jaunes.

« Certains s’autoproclament représentants nationaux ou préparent des listes pour les élections », et pourtant, « nous avons compris que nous étions capables de nous représenter nous-mêmes ». Face aux nombreuses tentatives des porte-parole autoproclamés, les Gilets jaunes de Commercy se posent la question d’une organisation et d’une coordination démocratique et contrôlée par la base des Gilets jaunes. C’est pourquoi "l’Assemblée des assemblées" de Commercy appelle à ce que les délégations soient composées de Gilets jaunes mandatés par leur AG locale.

Pour que ces délégués représentent de manière véritablement démocratique les Gilets jaunes, ils se doivent de défendre ce qui a été discutée et votée majoritairement dans les différentes Assemblées Générales. En ce sens, ces délégués doivent être révocables et doivent rendre des comptes à leur AG locale.

L’ « assemblée des Assemblée » est une tentative de coordination des Gilets jaunes à une échelle plus large que celles existant actuellement comme l’Assemblée régionale de Lille qui regroupe différentes localités. Ainsi, les propositions qui en ressortiront et qui seront ensuite soumises aux Assemblées locales. Les personnes qui viennent à titre individuel peuvent aussi assister aux débats (aucun ne se fait à huis clos) mais ne peuvent pas prendre part au vote.

Cette tentative représente un pas en avant dans la structuration du mouvement sur des bases démocratiques. Et qui cherche notamment à contrer les nombreuses tentatives de portes paroles auto proclamés qui ont pu avoir lieu, à l’image par exemple de Christophe Chalençon qui se présentait comme l’un des représentants des "Gilets jaunes libres" (mouvement crée par le toulousain Benjamin Cauchy qui avait lui aussi tenté de s’auto proclamer porte-parole des Gilets jaunes) et qui avait appelé au nom du mouvement à la formation d’un "gouvernement de transition" dirigé par des militaires....

De même, cette avancer dans la coordination démocratique permettrait d’avancer vers des prises de décisions plus transparentes et collectives, quand aujourd’hui bien souvent les appels nationaux sont décidés en petit nombre par certains administrateurs des pages Facebook ou par des "coordinateurs régionaux", mais sans que la majorité des Gilets jaunes n’aient eu leur mot à dire.

Dans l’immédiat, cette première tentative d’ « Assemblée des Assemblées » ne sera, certes, pas représentative de l’ensemble du mouvement, dans la mesure où les assemblées locales restent minoritaires. Pour autant, elle peut être un point d’appui pour échanger sur les différentes expériences et continuer développer la structuration du mouvement par « en bas ». Cela peut permettre de convaincre certains Gilets jaunes à structurer localement le mouvement pour rallier la prochaine.

Echanger et se coordonner pour penser le mouvement à une échelle plus nationale

Cette Assemblée des assemblés compte aussi "rassembler les cahiers de revendications et les mettre en commun (...) et de débattre tous ensemble des suites de notre mouvement." S’il est important de s’organiser localement, il est nécessaire pour en finir avec Macron, de coordonner le mouvement à une plus large échelle. Nous ne pourrons pas en finir avec Macron si chaque groupe local reste dans son coin.

Avec le mouvement des milliers de Gilets jaunes prennent conscience de ce qui les unit et de leur force lorsqu’ils dépassent les divisions imposées par ceux d’en haut. C’est pourquoi il y a un vrai besoin de s’organiser non seulement à l’échelle d’une ville, mais de tout le pays, pour aller plus loin encore dans le rapport de force. Il s’agira pour cela d’élargir le mouvement à d’autres secteurs du monde du travail, de la jeunesse et des quartiers populaires. Cela pose aussi la question de la stratégie à mener pour enclencher un autre rapport de force comme la question de la grève générale. Une aspiration partagée par certaines Assemblées Générales, comme en témoigne les différentes motions à Lille, Toulouse, ou encore Tour. Certaines interpellant les directions syndicales, d’autres pointant sa nécessité.

Comment ça s’organise concrètement

Les Gilets jaunes de Commercy ont publié un programme précis qui synthétisent leurs propositions pour la tenue "l’Assemblée des assemblés Acte I", et qui mentionnent les détails organisationnels. Vous pouvez le trouver ici.

Le weekend s’organisera avec des débats en plénier sur la journée du samedi, avec tous les délégués et les participants qui le souhaitent, organisée autour d’une discussion sur les revendications, puis sur les suites et les perspectives du mouvement, et enfin sur les possibilités de structuration à toutes les échelles. Pour organiser le débat ils proposent que chaque Assemblée locale fasse remonter leurs propositions en amont. La journée du dimanche sera elle consacrée à un travail en groupes sur des points particuliers en fonction des discussions de la veille. Un compte rendu des discussions sera disponible, et il devrait y avoir un live filmé des discussions.

Des hébergements ainsi que des repas sont prévus, ce qui devrait permettre d’échanger et d’apprendre à se connaître. Une participation libre sera demandée pour aider à rembourser les frais d’organisation.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com