http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
11 de février de 2019 Twitter Faceboock

Solidarité face à la répression
Mercredi 13 février : marche de soutien à Sébastien, mutilé lors de l’acte XIII
Léa Luca

Au cours de l’acte 13, ce samedi, Sébastien Maillet, jeune homme de 29 ans a eu la main arrachée par une grenade GLI F4. Devant l’assemblée nationale la répression policière a été extrêmement violente dès le matin samedi contre les manifestants.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Mercredi-13-fevrier-marche-de-soutien-a-Sebastien-mutile-lors-de-l-acte-XIII

Crédit photo de droite : Patrice Gravoin

La famille de Sébastien appelle à témoignage

Les images extrèmement choquantes de la scène, ont beaucoup tourné depuis samedi. Le gouvernement, en la personne de Christophe Castaner, a justifié cette énième mutilation en disant que « les gendarmes se sont retrouvés encerclés face à une foule très hostile et ils ont voulu se désencercler » et prétendant que le manifestant « a voulu prendre dans la main cette grenade et elle a explosé ». Dans les médias dominants, les chiens de garde, si prompts à s’indigner sur une Porsche brûlée sont nombreux à agiter cette version pour rendre le manifestant responsable de sa mutilation. A l’instar de Thibault Lanxade, chef d’entreprise interviewé sur les Grandes gueules qui a déclaré « il était au coeur de l’action, il s’est fait réprimé il s’est réprimer ». Plusieurs témoins contestent pourtant cette version.

Clément, un street-médic venu en aide au blessé, témoigne à Médiapart : la grenade a atterri « à ses pieds », mais « il a, semble-t-il, approché sa main pour la repousser, et elle a explosé »

Sa sœur confirme cette version et a publié une vidéo à ce sujet pour appeler à témoigner sur la manière dont se sont déroulés les faits :

Son père, interviewé sur RT France se prononce en faveur de l’interdiction des grenades de type Gli F4 : « Ca aurait pu être évité. Ca fait trop longtemps qu’on dit qu’on doit arrêter ces armes. Je pense qu’il y en aura d’autres qui vont perdre leur main ».

Les grenades GLI F4, qui contiennent une charge de TNT sont en effet connues pour leur grande dangerosité. Elles ont déjà causé de nombreuses mutilations, dont des nombreuses mains arrachées depuis le début du mouvement. En 2014 ce type de grenade avait causé la mort du jeune Rémi Fraisse. L’État français est un des rares pays à les utiliser, elles sont interdites dans la plupart des pays européens.

Manifestation de soutien mercredi soir à Argenteuil

Les Gilets jaunes d’Argenteuil, dont est originaire Sébastien, ont appelé à une marche de soutien mercredi à 18 heures aux côtés de collectifs de lutte contre les violences policières comme « Stop Violences policières », mais aussi de blessés graves par grenade GLI-F4 comme Antoine Boudinet qui a eu la main mutilée pendant le mouvement des Gilets Jaunes, et Robin Pagès qui a eu le pied mutilé en 2017 à Bure.

Voici leur vidéo d’appel à la marche :

Lien de l’évènement Facebook de la marche.

>>Cagnotte de soutien à Sébastien, pour lui permettre de se faire poser une prothèse bionique.<<

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com