http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
23 de février de 2019 Twitter Faceboock

Acte XV
Acte XV. A Lyon : 1500 Gilets Jaunes réunis, la police sort les LBD et le lacrymo

Ce samedi 23 février, en parallèle du rassemblement régional Auvergne-Rhône-Alpes à Bourg-en-Bresse, plus de 1500 Gilets Jaunes se sont donnés rendez-vous à Lyon pour l’Acte XV, faisant face à une répression policière particulièrement importante.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Acte-XV-A-Lyon-1500-Gilets-Jaunes-reunis-la-police-sort-les-LBD-et-le-lacrymo

Crédits photo : France 3 Rhône-Alpes

La mobilisation lyonnaise n’avait pas été annoncée sur les réseaux sociaux ni déclarée en préfecture, mais les Gilets Jaunes, toujours aussi déterminés pour leur quinzième acte, se sont tout de même retrouvés comme chaque semaine à 14h place Bellecour. La répression policière était bien présente elle aussi dès le début du rassemblement, avec l’hélicoptère de la gendarmerie survolant le quartier ainsi qu’un dispositif de fouille des sacs et de contrôles à l’entrée de la place.

Le cortège est parti de la place Bellecour à 14h30 vers le pont de la Guillotière. Un lourd dispositif policier attendait sur le pont comme les semaines précédentes, et plusieurs camions de la gendarmerie ont immédiatement barré la route et avant de lancer les premières grenades lacrymogènes(PLMP 7B) vers la place Antonin Poncet.

Après plusieurs allers-retours sur le quai du docteur Gailleton entre les tirs de gaz lacrymogènes, les Gilets Jaunes se sont dirigés vers le pont de l’Université où un cordon de gendarmes armés de lanceurs de balles de défense les a empêchés de traverser. Chaque fois que le cortège a essayé de bifurquer dans une rue adjacente, il a dû faire face à des charges et de nouveaux tirs de lacrymogènes de la part des gendarmes qui avancent en parallèle par la rue de la Charité.

Malgré un fort dispositif de répression dont des jets de grenades lacrymogènes réguliers, les Gilets Jaunes ont continué la manifestation vers Saxe après avoir traversé le pont Gallieni. Le cortège des motards Gilets Jaunes est venu rejoindre le cortège piéton vers le pont de la Guillotière, et tous sont retournés place Bellecour. Les manifestants finissent par se disperser sur la place vers 18h après de fortes répressions, mais d’autres rassemblements sont prévus dans la soirée.

On pouvait entendre le slogan “tout le monde déteste la police” ou encore “police partout, justice nulle part” repris par le cortège à de nombreuses reprises pendant la manifestation de l’acte XV. Le mouvement Gilets Jaunes lyonnais est particulièrement caractérisé par la répression, et on pense entre autres à la plainte déposée contre la police par une Gilet Jaune lyonnaise blessée à la jambe le 9 février par un tir de Flash-ball (LBD 40). Elle a demandé par un référé le retrait des armes dites de force intermédiaire susceptibles d’occasionner des blessures graves(notamment les LBD 40). Sa requête a été rejetée par le tribunal administratif de Lyon la veille de l’acte XV, prétextant que “les quelques exemples avancés de mauvaise utilisation de ces armes à Lyon ne sauraient établir l’allégation selon laquelle la réglementation de leur usage est enfreinte de façon habituelle”.

La répression lyonnaise est au contraire symptomatique du dispositif policier annoncé par Edouard Philippe pour réprimer le mouvement Gilet Jaunes à travers la France. La tactique de la préfecture de police de Lyon est d’ailleurs claire à ce sujet : en sortant après chaque mobilisation un communiqué annonçant le nombre d’interpellés en occultant le nombre de manifestants, elle souhaite minimiser l’ampleur des mobilisations et décrédibiliser les Gilets Jaunes en focalisant l’attention médiatique loin des revendications du mouvement - rejouant, une semaine après l’autre, la carte du "gentil" Gilet Jaune contre le "mauvais" casseur pour diviser le mouvement.

Loin d’être intimidés par la répression du gouvernement, et tandis que les audiences du grand débat sont en chute libre, Macron essayant de changer de registre en s’adressant au monde agricole au Salon de l’agriculture, les Gilets Jaunes lyonnais montrent toute leur détermination. Ils ont en effet prévu de revenir le 2 mars pour un acte XVI, appelant à un rassemblement régional Auvergne-Rhône-Alpes cette fois-ci à Lyon.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com