http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
6 de mars de 2019 Twitter Faceboock

"plus jamais ça"
Marche blanche en hommage à Adam et Fatih à Grenoble : 2 000 personnes pour exiger vérité et justice

Samedi soir, deux jeunes du quartier du Mistral à Grenoble trouvaient la mort à l’issue d’une course poursuite avec la police. Après plusieurs jours de révolte de la part des habitants contre la pression perpétuelle que la police fait peser sur les populations des quartiers populaires et les drames qu’elle cause régulièrement, une marche blanche était organisée en la mémoire des deux jeunes hommes, Adam et Fatih.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Marche-blanche-en-hommage-a-Adam-et-Fatih-a-Grenoble-2-000-personnes-pour-exiger-verite-et-justice

Crédits photo : Facebook Parti des Indigènes de la République

Une forte mobilisation populaire à l’occasion de la marche blanche

2000 personnes se sont réunies à l’occasion de la marche organisée en hommage aux deux victimes de la course-poursuite qui a eu lieu dans le quartier du Mistral samedi soir entre la police et deux jeunes. Cette forte mobilisation qui a réuni des jeunes comme des moins jeunes, des hommes et des femmes montre que ces drames causés par la pression permanente que la police fait peser sur les populations des quartiers défavorisés touchent largement. Le cortège s’est élancé vers 16H30 ce mercredi 6 mars pour rejoindre le lieu de l’accident où les familles des victimes ont pu se recueillir à l’écart de la foule.

Lors de la conférence de presse, les familles des deux victimes et leurs avocats ont fait savoir qu’ils décidaient de porter plainte et se constituent en partie civile pour faire toute la lumière sur les circonstances de la mort de leurs jeunes garçons.

Ces morts qui reflètent le rôle de la police dans les quartiers

Alors que l’action de la police tue directement ou indirectement de nombreuses personnes chaque année, ces morts, que le discours dominant veut systématiquement faire passer pour des bavures quand il n’essaye pas faire tenir pour responsables de leur sort les victimes elles-mêmes, comme dans l’affaire Adama Traoré, sont le reflet d’une pression systématique et permanente qui pèse sur les habitants des quartiers les plus pauvres. Les gilets jaunes en savent quelque chose désormais, après trois mois de mobilisation : il ne fait pas bon se retrouver entre les mains de la police, et fuir est parfois la meilleure chose à faire. Justice pour Adam et Fatih.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com