http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
7 de mars de 2019 Twitter Faceboock

Gilets Violets et Gilets Jaunes
Le 9 mars, un cortège « Du Pain et des Roses » avec les femmes Gilets jaunes
Philomène Rozan

Depuis le mois de novembre les Gilets Jaunes ont envahi les rues, rassemblant en leur sein une majorité de femmes. En lutte contre la précarité qui les touche particulièrement, et pour des conditions de vie meilleures elles ont décidé à Paris de prendre la tête de la manifestation de l’acte XVII en écho au 8 mars et à la journée internationale des droits des femmes. Nous appelons à les rejoindre au sein du cortège du Pain et des Roses.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Le-9-mars-un-cortege-Du-Pain-et-des-Roses-avec-les-femmes-Gilets-jaunes

Pour renouer avec la tradition du 8mars

 
En 1910 lors de la deuxième Conférence Internationale des Femmes Socialistes, Clara Zedkin dirigeante du parti social-démocrate allemand propose d’établir la Journée Internationale des Femmes en hommage aux grèves de femmes dans le textile. Le début du XXème voit en effet naître de très nombreuses et massives grèves de femmes dans les usines de textile, à l’image de la grève de 1912 qui restera connue sous le nom de "Bread and roses", du "pain et des roses".

Le mot d’ordre synthétise les revendications des grévistes qui se plaçaient d’une part sur le plan économique en exigeant l’égalité salariale et des moyens pour vivre mais également une volonté de vivre mieux, émancipées et libres. La grève très réprimée a fait l’objet d’un fort soutien des étudiants et étudiantes, des suffragettes et des socialistes. Durant cette grève une organisation sans précédent se met en place pour permettre aux travailleuses de s’investir pleinement dans la grève, avec des cantines collectives des crèches et un système de garde des enfants. Et en 1917, le 8 mars est commémoré par les ouvrières russes avec des manifestations, des grèves et des mutineries exigeant à la fois le pain, la paix et la fin du régime tsariste.

Ce jour va marquer le début de la révolution de 1917, qui va renverser le tsarisme quelque mois plus tard. C’est ce 8 mars, qui prend source dans une lutte pour une émancipation collective que nous revendiquons, celui qui est organisé par les ouvrières pour exiger la fin de leur oppression et la fin de leur exploitation, qui veut la paix et un monde meilleur pour vivre.
 

Quel 8 mars aujourd’hui ?

Aujourd’hui à l’échelle internationale, on assiste à un retour de la lutte féministe, avec une nouvelle vague de femmes qui refusent les violences patriarcales et machistes, qui disent stop aux féminicides et au harcèlement. C’est une nouvelle vague qui montre que malgré l’égalité dans la loi et l’intégration relatives des femmes dans le marché du travail il persiste une inégalité dans la vie avec des violences qui touchent toutes les femmes, de toutes les classes et de tous les pays. Cette nouvelle vague lutte contre la précarisation des femmes, qui se voit au travail mais aussi dans tous les aspects de la vie.

En France cette lutte contre la précarité et pour une vie plus digne et meilleure est incarnée depuis des mois par les Gilets Jaunes qui déferlent dans les rues. A l’avant-garde de ce mouvement qui incarne un retour de la lutte contre le système et de la perspective de la révolution, on retrouve de très nombreuses femmes car elles sont aussi les plus touchées par la précarité. Une partie de ces femmes s’est organisée dans différentes villes avec des assemblées générales et des manifestations de femmes. A Paris en écho au 8 mars elles proposent de prendre la tête de la manifestation des Gilets Jaunes du samedi 9 mars, pour faire entendre leur revendication et rappeler que le 8 mars et la lutte féministe n’ont rien à voir avec Schiappa.

Pour renouer avec la tradition même du 8 mars, pour poser la question du renversement du système capitaliste et patriarcal au milieu de celles et ceux qui se battent contre Macron et sa politique néolibérale depuis des mois, pour renouer avec ce que les grévistes du textile exigeaient en 1912, contre la précarité, contre toutes les formes de violences et pour une vie meilleure, pour fusionner le 8 mars, date internationale, à la situation exceptionnelle en France de ces derniers mois nous appelons à rejoindre les femmes Gilets Jaunes durant l’acte XVII, au sein du cortège du Pain et des Roses

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com