http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
19 de mars de 2019 Twitter Faceboock

Église et pédophilie
Un Abbé déclare que les enfants victimes de pédophilie sont « en frustration de tendresse »
Ju Angio

Invité sur LCI le 18 mars dernier, l’Abbé de la Morandais a tenu des propos révoltants concernant les enfants victimes de pédophilie au sein de l’Église. Il a justifié les actes pédophiles en remettant une large partie de la responsabilité sur les victimes, déclarant que ce sont des enfants qui « vont chercher la tendresse ».

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Un-Abbe-declare-que-les-enfants-victimes-de-pedophilie-sont-en-frustration-de-tendresse

Crédit photo : S.Remael

Alors que l’Église n’en finit plus avec les scandales de pédophilie, avec notamment en France la démission du Cardinal Barbarin qui a couvert pendant plusieurs dizaines d’années des prêtres pédophiles, mais aussi la condamnation du Cardinal Pell, l’Abbé de La Morandais était invité sur le plateau d’Audrey Crespo-Mara sur LCI pour parler de ces affaires de pédophilie.

Après qu’on lui ait demandé « Quelle est, selon vous la solution ? » [face à la pédophilie dans l’Église], l’Abbé de 83 ans a répondu que : « On a toujours l’impression qu’un viol, c’est de la violence. Au départ, je ne crois pas » ; propos déjà révoltants et largement condamnables. Il a ensuite ajouté : « Dans les échos que j’ai eu et dans les confidences, un enfant cherche spontanément la tendresse d’un homme ou d’une femme. Et souvent ce sont des gamins en frustration de tendresse. Ils vont chercher de la tendresse ».

Par cette phrase, l’abbé révèle son caractère extrêmement réactionnaire en faisant porter la responsabilité du viol sur les victimes. Pour lui, le problème viendrait donc des enfants qui seraient en demande « de tendresse ». Face à cette phrase inacceptable, on lui rétorque que la responsabilité reste toujours celle de l’adulte, l’abbé s’empresse de confirmer « Bien entendu ».

Mais ce « Bien entendu » sonne faux à l’écoute de la suite de sa phrase lorsqu’il déclare : « Mais le gamin il va chercher… Vous avez tous observé qu’un gamin, il vient, il vous embrasse sur la bouche ». Face à cette absurdité, le plateau lui répond d’un « non » collectif, mais l’abbé persiste : « Si, moi j’ai vu ça ». Cette déclaration est symptomatique de l’état d’esprit de l’Église quant à la justification et la couverture jusqu’au-boutiste des actes pédophiles en son sein.

Suite à ce scandale, les propos de La Morandais ont été laconiquement condamnés par Michel Aupetit, Archevèque de Paris, par un très sobre « Je condamne fermement les propos de l’abbé de La Morandais » posté sur Twitter.

Mais empêtrée dans les affaires Barbarin et Pell, l’Église a encore une fois montré son aspect le plus réactionnaire au travers des propos de l’Abbé de la Morandais. Les actes pédophiles commis par des prêtres qui éclaboussent chaque jour l’institution, et dont la hiérarchie tente à tout prix de taire l’existence, sont révélateurs du fonctionnement sordide d’une institution qui protège ses propres intérêts avant les milliers de victimes de viols et de violences sexuelles.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com