http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
23 de mars de 2019 Twitter Faceboock

Répression
Bordeaux. Rassemblement à 13h dimanche pour la libération des Gilets Jaunes arrêtés

A Bordeaux comme ailleurs, la répression a sévi face aux Gilets Jaunes pour l’acte 19. De nombreuses mesures visant à empêcher la manifestation ont été prises et les interpellations sont nombreuses. Un rassemblement est appelé à 13h devant l’Hôtel de Police pour la libération des Gilets Jaunes qui sont restés en garde à vue.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Bordeaux-Rassemblement-a-13h-dimanche-pour-la-liberation-des-Gilets-Jaunes-arretes

Avant même le début de la manifestation, Place de la Bourse, les nasses et les interpellations arbitraires ont commencé. Ce samedi à Bordeaux, tout était fait pour empêcher la tenue de l’acte 19, qui a pourtant réussi à se tenir grâce à la détermination des Gilets Jaunes présents.

L’appareil répressif a clairement franchi un cap, conformément aux déclarations martiales du gouvernement. On ne compte plus les blessés et les mutilés dû aux violences policières ainsi que les condamnations. Mais il s’agit désormais de la remise en cause du droit fondamental à manifester qui est posée sur la table.

A cette heure, plusieurs Gilets Jaunes sont toujours en garde à vue et sous la menace des condamnations, sous des motifs souvent fallacieux voire inexistants. C’est dans ce contexte qu’un rassemblement est appelé à 13h devant l’hôtal de police de Mériadeck pour exiger la libération de tous les manifestants interpellés. Plusieurs organisations appellent déjà à rejoindre le rassemblement dont la CGT Bordeaux-Nord, le collectif contre les répressions policières de Bordeaux ainsi que le NPA33.

Nous relayons ci-dessous l’appel au rassemblement :

Lien de l’événement Facebook

Rassemblement DIMANCHE 24 MARS À 13H POUR LA LIBÉRATION DE TOUS LES DÉTENUS ET POUR L’ABANDON DE LEURS POURSUITES

Encore une fois, pour ce 19ème acte, la répression n’a pas cessé. Mais pour ce samedi, suite aux déclaration du gouvernement, le dispositif policier était particulièrement déployé et a nassé dès la place de la Bourse alors que la manifestation n’avait même pas commencé. De nombreuses interpellations s’en sont suivies, dans une violence particulière, dès le début à la place de la Bourse, jusqu’à la fin tardivement alors que les manifestants étaient presque tous dispersés. Matraquages, flashball, canon à eau, lacrymo, les charges des CRS et les poursuites des voltigeurs, jusqu’aux intimidations de la BAC, la répression était à son paroxysme, alors que la manifestation se passait dans le calme. De nombreux interpellés ont été placés en garde à vue.

Pour la libération des détenus, et pour leur totale amnistie, RASSEMBLEMENT À 13H DIMANCHE 24 MARS devant l’Hotel de Police !Rassemblement

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com