http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de mars de 2019 Twitter Faceboock

22 mars 2018
Montpellier : un an après l’attaque de l’extrême-droite contre les étudiants, ni oubli ni pardon
Mathilde Vidal

Le jeudi 22 mars 2018 avait lieu à Montpellier, dans le contexte de la mobilisation étudiante contre la loi ORE et la casse de l’université, l’attaque d’un commando armé contre les étudiants mobilisés à la faculté de droit de Montpellier. Un an après cet événement tragique et d’une violence extrême, un rassemblement a été organisé par le collectif 22 mars : « ni oubli ni pardon », pour dénoncer à nouveau la répression du mouvement étudiant de l’an dernier et les suites de l’affaire. Nous relayons ici le reportage réalisé par Radio Campus Montpellier reprenant les événements du 22 mars 2018 avec de nombreux témoignages ainsi que la conférence de presse tenue le 22 mars 2019.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Montpellier-un-an-apres-l-attaque-de-l-extreme-droite-contre-les-etudiants-ni-oubli-ni-pardon

Reportage sur le 22 mars 2018 par Radio Campus Montpellier : lien

On se rappelle tous des événements tragiques de la nuit du 22 mars 2018 à Montpellier où un commando armé d’extrême droite était allé tabasser les étudiants mobilisés de la faculté de droit après une journée de manifestation et de grève nationale appelée par plusieurs syndicats dans le cadre de ma lutte contre l’application de la loi ORE et de la réforme de la SNCF.

Ce 22 mars 2018, après la manifestation, une Assemblée Générale s’est tenue dans un amphithéâtre de la faculté de droit et ont voté l’occupation nocturne de l’amphithéâtre. Aux alentours de minuit, les étudiants en pleine occupation ont alors été surpris par l’attaque armée d’un commando appelé par le doyen de la faculté de droit, M. Pétel, qui s’était vu refuser l’intervention de la police par le préfet de Montpellier.

Les images de l’agression filmées par les victimes de l’attaque ont largement tourné sur les réseaux sociaux et ont soulevé l’indignation de nombreux d’entre nous, allant jusqu’à déclencher le début de la généralisation du mouvement étudiant contre la loi ORE à Montpellier.

Un an après ces événements, de bien maigres sanctions disciplinaires sont tombées pour le doyen de la faculté et pour l’un des professeurs d’extrême droite qui avait été formellement reconnu comme acteur de l’agression.

Le vendredi 22 mars 2019 s’est tenu un rassemblement appelé par le collectif 22 mars : Ni oubli ni pardon, dénonçant à nouveau ces actes fascistes. Nous relayons ici le reportage réalisé par Radio Campus Montpellier

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com