http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
11 de avril de 2019 Twitter Faceboock

Après 7 ans à l’ambassade équatorienne
Julian Assange arrêté à Londres. Un rassemblement prévu ce samedi à Paris
Torya Astalavic

Après 7 ans d’isolement forcé à l’ambassade équatorienne à Londres, Julian Assange 47ans, le lanceur d’alerte mondialement connu et patron de WikiLeaks, est arrêté par la police britannique comme un vulgaire malfrat.Un rassemblement a été prévu, ce samedi à 18h30 à Paris.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Julian-Assange-arrete-a-Londres-Un-rassemblement-prevu-ce-samedi-a-Paris

Crédits photo : REUTERS/Henry Nicholls

Son arrestation survient après que Lenin Moreno le président équatorien en place depuis 2017 vient d’annoncer avoir obtenu un emprunt de plus de 10 milliards de dollars du Fonds Monétaire lnternational (FMI) et de la Banque mondiale, avec lesquels le gouvernement précédent avait rompu. Rafael Correa, le précédent chef de l’État avait d’ailleurs tout fait pour protéger Julian Assange.

En novembre 2017, Lenin Moreno convoque le référendum citoyen équatorien. Celui-ci, sous prétexte de lutte contre la corruption, vise à empêcher son prédécesseur Rafael Correa de présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 2021 et à lui permettre de destituer des fonctionnaires nommés au Conseil de participation citoyenne et de contrôle social jugés proches de l’ex-chef de l’État. Moreno a manipulé l’opinion publique pour permettre de faciliter son rapprochement avec les États-Unis qui, en contrepartie demandaient l’extradition de Julian Assange.

Lenín Moreno, président des grands patrons, indique en juillet 2018 n’avoir jamais été favorable aux activités de WikiLeaks. En mars, il avait fait couper les systèmes de communication d’Assange avec l’extérieur puis annoncé en mai la suppression des mesures supplémentaires de sécurité à son ambassade londonienne. L’ambassade d’Équateur a autorisé la police britannique à appréhender Julian Assange en ses locaux et quelques heures après les États-Unis demandait son extradition.
Moreno défendra sur Twitter le retrait du statut d’asile à Julian Assange, une décision présentée comme « souveraine » et prise « après ses violations répétées des conventions internationales et des protocoles de la vie quotidienne ».

Les États-Unis quant à eux lui reprochent d’être un pirate informatique étant donné les nombreux documents confidentiels que WikiLeaks a en sa possession autour des sphères du politique, du divertissement et des affaires.

On sait à quel point la liberté d’information est remise en cause, y compris dans les pays dits « démocratiques » comme en France ou aux Etats-Unis. Julian Assange est devenu, via l’affaire des WikiLeaks et l’acharnement contre lui, la figure emblématique de cette liberté d’informer.

« Viser Assange serait une mesure strictement punitive et constituerait un dangereux précédent pour les journalistes, leurs sources et les lanceurs d’alerte » a jugé Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontière. Juan Branco son avocat qui assure sa défense depuis plusieurs années déclare dans un média : « Il faut prendre ses responsabilités et libérer Julian Assange ».

Un appel suivi d’effet puisqu’un rassemblement est prévu samedi à 18h30 à Paris pour soutenir Julian Assange.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com