http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
8 de mai de 2019 Twitter Faceboock

Macron défile seul
Cérémonie du 8 mai : sur les Champs, Macron rassemble moins que les gilets jaunes
Jean Beide

En ce jour de commémoration de l’armistice de la seconde guerre mondiale, la traditionnelle cérémonie n’a rassemblé pratiquement personne. Force est de constater que la mécanique des commémorations censées revigorer la popularité des chefs d’Etat à grand coup de défilé n’est plus aussi bien huilée qu’avant. Comme un symbole, les Champs Elysées, lieu emblématique de la contestation des gilets jaunes, sont demeurés vides au passage du président.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Ceremonie-8-mai-sur-les-Champs-Macron-rassemble-moins-que-les-gilets-jaunes

Et les Champs, ils sont à qui ?

Il ne fait aucun doute que dans l’ombre de la cérémonie traditionnelle du 8 mai se jouait une bataille symbolique. C’était l’occasion pour l’exécutif de reprendre pied sur cette avenue devenue au fil des actes, le point de mire des gilets jaunes. Or de toute évidence la bataille du nombre a été remportée par ces derniers. Alors que le 16 mars dernier des dizaines de milliers de manifestants déferlaient sous le soleil sur « la plus belle avenue du monde » menant à son occupation pendant toute la journée, l’avenue s’est trouvée bien vide au passage de Macron. Le système de sécurité, décrit comme « aberrant » par les personnes s’étant rendues sur place, révèle quant à lui les faiblesses plus que les forces d’un exécutif qui craint par dessus tout que ses opérations de propagande ne soient perturbées par des manifestants à l’instar des meetings de Nathalie Loiseau, tête de liste LREM. Sous un arc de triomphe fraichement rénové pour l’occasion afin d’effacer toute trace de l’humiliation qu’avait subi l’exécutif le 1er décembre dernier quand les gilets jaunes s’étaient invités sur la place de l’Etoile, Macron a déroulé une cérémonie fantomatique. Malgré la police, les champs sont toujours aux Gilets jaunes.

Pendant ce temps là, le 8 mai des gilets jaunes dans le Var fait le plein

Pendant que Macron défilait presque seul en souriant jaune aux quelques égarés qui ont bravé jusqu’à 10 fouilles de sac pour l’apercevoir, les gilets jaunes du Var se rassemblaient nombreux au Canet-des-Maures pour accueillir Jérôme Rodrigues et Priscilla Ludosky notamment, fêtant ainsi leur propre 8 mai loin des opérations politico-médiatiques de l’exécutif. Les manifestants sont mêmes allés jusqu’à bâtir un arc de triomphe avec des palettes de bois comme pour en refaire la conquête symbolique tandis que le pouvoir barricade l’original depuis bientôt deux mois, tenant éloigné à coup de matraque et d’amende toute personne supposée appartenir au mouvement et désirant s’en approcher les jours de manifestation. Du haut du monument de bois, les manifestants ont notamment déclaré : « nous, "gilets jaunes", nous voulons plus d’égalité, de justice sociale, fiscale et un plus grand respect de la nature. Nous, "gilets jaunes", nous voulons que l’humain revienne au centre des intérêts de nos politiques ». A bientôt deux mois du grand débat et quelques semaines des élections Macron est toujours contesté et isolé et ce n’est pas sa forteresse policière qui le tirera d’affaire.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com