http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
29 de mai de 2019 Twitter Faceboock

Avortement légal, sûr et gratuit, pour les femmes du monde entier !
Des « Foulards verts » en soutien à la lutte pour le droit à l’avortement en Argentine
Tifenn Marin

Ce mardi 28 mai se tenait la huitième présentation du projet de loi pour le droit à l’avortement devant le congrès Argentin. En France, à Paris et Toulouse, entre autres, des rassemblements « pañuelazo pour l’IVG en Argentine » ont rassemblé plusieurs centaines de personnes.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Des-Foulards-verts-en-soutien-a-la-lutte-pour-le-droit-a-l-avortement-en-Argentine

En pleine période électorale en Argentine, la loi pour l’Interruption Volontaire de Grossesse était présentée ce mardi 28 mai devant le congrès argentin. Cette loi portée par la campagne nationale pour le droit à l’avortement a été lancée en 2003 suite à la XVIIIe rencontre nationale des femmes pour qui la question de l’avortement est fondamentale. En Argentine l’avortement est la troisième cause de mortalité chez les femmes, le droit pour elles de décider si elles veulent ou non enfanter est un droit vital et fondamental. Cette campagne nationale rappelle que, bien qu’illégal, l’avortement se pratique. Ce sont les milliers d’avortements clandestins qui chaque année coûtent la vie à plus de 47 000 femmes dans le monde. Les conditions de ces avortements varient en fonction de différents critères et surtout de l’appartenance de classe, les femmes des classes populaires sans moyens se retrouvent ainsi à avorter dans des conditions extrêmement précaires et insalubres qui mettent très souvent en danger leur vie.

A Paris, le rassemblement à réuni près de 250 personnes ainsi qu’un grand nombre de collectifs et associations venus soutenir le projet de loi légalisant l’IVG en Argentine. Plusieurs militantes ont rappelé la liste des jeunes filles décédées ces dernières années en raison du caractère illégal de l’avortement et de sa criminalisation. Des jeunes filles pour qui être enceinte représente un danger pour leur vie sur le plan médical, et également les prive du choix de décider. Etant également criminalisées pour avoir voulu avorter, c’est la double peine. Parmi les nombreux cas, il y a celui de Belén, une enfant qui ne savait pas qu’elle était enceinte et a fait une fausse couche à l’hôpital, elle a été condamnée à 8 ans de prison pour homicide et enfermée pendant 900 jours. Comme l’ont rappelé les militantes en lutte pour le droit à l’avortement : NinasNoMadres, ce sont des enfants, pas des mères.

L’événement à Paris était organisé par l’Assemblée des Citoyens d’Argentine et le collectif féministe Alerta Feminista. Étaient également présentes de nombreuses associations et collectifs tels que, Alliance des femmes pour la démocratie, le planning familial, le Collectif National des Droits des Femmes ou encore le Collectif Féministes Révolutionnaires. Elles ont toutes rappelé l’importance de légaliser l’avortement pour la santé et la dignité de toutes, ou encore souligné les fortes mobilisations féministes qui ont fait « trembler la terre » ces dernières années dans le monde entier pour le droit à l’avortement et contre les féminicides et les violences machistes, réaffirmant la nécessité de construire la grève des femmes dans tous les pays.

Le collectif Du Pain et Des Roses est aussi intervenu rappelant son soutien aux femmes du monde entier pour l’avortement et le privilège de classe qu’il représente dans les pays où il n’est pas légal. Alors que la présentation du projet de loi intervient quelques mois avant les élections présidentielles, le kirchnerisme et le péronisme veulent repousser le débat sur l’avortement à plus tard, au prétexte qu’il s’agit pour le moment de « s’unir contre Macri ». Le front de gauche et des travailleurs est la seule force politique à présenter une liste - que de nombreuses militantes du collectif Du Pain et des Roses, Pan Y Rosas en Argentine, soutiennent – qui exige la légalisation de l’avortement tout de suite et maintenant. La marée verte a déjà gagné dans la rue !

A Toulouse, devant le capitole une soixantaine de personne se sont réunies pour soutenir la campagne nationale pour le droit à l’avortement gratuit et sans risque. Une batucada et des chants militants ont animé le rassemblement avant qu’une militante argentine et une travailleuse de la santé syndiquée chez SUD prennent la parole. Le collectif Du Pain et des Roses était également présent en solidarité avec les femmes qui se voient bafouer leurs droits par des gouvernements conservateurs.

Ce mardi, des rassemblements et des actions, avec des milliers de femmes brandissant leur foulards verts, ont eu lieu dans d’autres villes du monde, en Argentine bien sûr mais également à Valence, Madrid, Barcelone, Londe, Berlin, Amsterdam, Stockholm, Santiago de Compostela, Boston, New York, San Francisco, ou encore au Costa Rica, en Colombie, en Équateur, au Pérou, à Lima, en Bolivie, à Santiago du Chili, à Montevideo.

Etat espagnol

Allemagne

Mexique

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com