http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
4 de juin de 2019 Twitter Faceboock

Sélection
Parcoursup : 150 000 lycéens sans formation à 15 jours du bac

Alors que le bac approche à grand pas, plus de 150 000 lycéens sont laissées sur le carreau par Parcoursup et ses algorithmes. Une source de stress supplémentaire pour les lycéens qui font face à la sélection et ne peuvent pas se projeter.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Parcoursup-150-000-lyceens-sans-formation-a-15-jours-du-bac

Le mois de juin représente le mois des échéances pour de nombreux lycéens, le bac est proche, les décisions et projets pour l’année suivante se doivent d’être de plus en plus concrets : beaucoup de stress s’accumule. Or, pour 150 000 lycéens, une source d’angoisse supplémentaire vient s’ajouter, puisqu’ils n’ont aucune formation pour la rentrée prochaine, et sont toujours en attente sur Parcoursup.

Élisa, lycéenne a Marseille témoigne : « Il est très difficile de se concentrer sur les révisions alors que je sais même pas si j’aurais une place l’année prochaine, je me demande à quoi bon ! ». Au total, 16 % de l’ensemble des lycéens n’ont reçu aucune proposition de formation et se retrouvent dans la même attente angoissante qu’Élisa.

Pour leur part, les représentants du gouvernement se réjouissent du fait le nombre de lycéens en attente sur Parcoursup soit inférieur à celui de l’an dernier, aux mêmes dates. Alors qu’en réalité, le temps de réflexion accordé pour valider un vœu a été réduit. Cela permet d’avoir des meilleurs « scores » pour le gouvernement, qui ramène les aspirations des futurs bacheliers à des chiffres froids.

Peu après l’annonce des premiers résultats d’admission, des milliers de lycéens avaient déjà fait les frais de la plateforme, se voyant retirer une formation dans laquelle ils avaient été acceptés. Un ascenseur émotionnel éprouvant, que le gouvernement à traité comme un simple « problème technique », sans aucune considération du stress et de l’angoisse des candidats, et qui impose au contraire avec mépris une sélection violente.

Cette année, c’est 100 000 lycéens de plus qui se sont inscrits sur la plateforme, sans aucune place supplémentaire prévue dans l’enseignement supérieur. Parcoursup est l’outil qui permet au gouvernement de pallier le manque de moyens dans l’enseignement supérieur, au travers d’une sélection accrue et sans augmenter le budget alloué aux établissements.

Le projet du gouvernement et des classes dominantes est une université à deux vitesses, qui correspond aux besoins du patronat et non aux aspirations des étudiants. Un dispositif qui augmente les inégalités sociales déjà existantes dans l’enseignement supérieur et ferme la porte des universités aux classes populaires, dans la même logique que la hausse des frais d’inscription pour les étudiants non ressortissants de l’Union européenne et qui vise à se généraliser.

Crédit image : SNESUP Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com