http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
5 de juillet de 2019 Twitter Faceboock

Un pas de plus dans l’escalade
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar
Sadek Basnacki

Alors que les tensions entre les USA et l’Iran sont de plus en plus grandes, la Marine britannique a arraisonné un pétrolier iranien au niveau du détroit de Gibraltar.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Un-petrolier-iranien-arraisonne-au-large-de-Gibraltar

Crédit photo : Marcos Moreno / AP

Jeudi après-midi, le pétrolier iranien Grace 1 a été arraisonné à 4 km de Gibraltar par la police, les douanes de Gibraltar et un détachement de la Marine royale britannique.

Le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, a justifié l’action dans un communiqué. « Nous avons des raisons de croire que le Grace 1 amenait sa cargaison de pétrole brut à la raffinerie de Banias en Syrie (...) propriété d’une entité sujette aux sanctions de l’Union européenne contre la Syrie ».

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, explique que l’opération s’est faite sur « demande adressée par les États-Unis au Royaume-Uni ».
Le Washington Post, citant un journal local, laisse entendre que le pétrolier « ne pouvait être détenu que pendant 72 heures à moins que la Cour suprême des territoires d’outre-mer britanniques ne proroge le délai imparti pendant la durée de l’enquête ». Les 28 membres d’équipage ne sont pas interrogés dans le cadre d’une procédure judiciaire mais comme témoin, selon le journal états-unien.

L’Iran demande la libération de l’équipage et du navire

L’Iran dément que la cargaison était à destination de la Syrie. Version confirmée par les déclarations du Premier ministre syrien Emad Khamis qui a indiqué que les livraisons de pétroliers iraniens s’étaient arrêtées depuis Novembre dernier après les menaces de sanctions des États-Unis. Depuis 2011, Damas est sous le coup de sanctions internationales, notamment sur la livraison de pétrole.

L’Iran a dénoncé « l’interception illégale d’un pétrolier iranien » « dans les eaux internationales ». Allant jusqu’à parler d’acte de « piraterie ». L’ambassadeur britannique à Téhéran a été convoqué et selon un communiqué de la République islamique, il lui a été remis « des documents sur le pétrolier, et sa cargaison montrant que l’acheminement du navire était parfaitement légal ».

Une action qui aggrave la situation

Le conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton, a tweeté que la saisie du navire était une « excellente nouvelle » et a réaffirmé la volonté des États-Unis et de ses alliés de continuer « d’empêcher les régimes de Téhéran et de Damas de tirer profit de ce commerce illicite ».

Si pour l’instant, il n’y a eu aucune déclaration officielle de représailles, un ancien dirigeant des Gardiens de la révolution lors de la « guerre des pétroliers » dans les années 1980, visant le commerce du pétrole des États-Unis et dans la région, Mohsen Rezaï a donné une idée de possibles représailles. Cet ultraconservateur dans un tweet relayer par le Washington Post a déclaré que « Si l’Angleterre ne libère pas le pétrolier iranien, le devoir (de l’Iran) est de réagir et de saisir un pétrolier anglais ».

Des tensions toujours plus exacerbées qui font suite à l’annonce de Téhéran de dépasser la limite de production d’uranium faiblement enrichi imposée par les accords sur le nucléaire iranien et sur l’envoi d’avion furtif de l’US Air force au Qatar. L’arraisonnement du pétrolier au large du détroit de Gibraltar est également une réponse aux attaques des pétroliers dans le détroit d’Ormuz, contrôlé par l’Iran. Si la pression se joue autour des deux détroits, cela est dû à leur importance stratégique et commerciale. Mais leur importance et les tensions qui s’y exercent ne peuvent que renforcer ces tensions. Il suffirait d’une mauvaise interprétation ou d’une surréaction de l’Iran ou des USA pour dépasser la ligne rouge et plonger l’ensemble de la région du Moyen-Orient dans une guerre qui impacterait l’ensemble de la planète.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com