http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
15 de juillet de 2019 Twitter Faceboock

L’Algérie en finale de la CAN
Stéphane Ravier, sénateur RN des Bouches-du-Rhône, « interdirait le drapeau algérien »
Sadek Basnacki

Après la répression qu’ont subie les supporters algériens descendus dans les rues ce 14 juillet après la victoire en demi finale de la CAN, Stéphane Ravier, sénateur RN des Bouches-du-Rhône, a déclaré qu’il interdirait le drapeau algérien dans les rues.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Stephane-Ravier-senateur-RN-des-Bouches-du-Rhone-interdirait-le-drapeau-algerien

Crédit photo : montage photo / PHOTO LM / GARNIERseb

Décidément, les médias offrent une belle part d’audience aux idées réactionnaires. Invité sur BFM ce lundi matin, le sénateur RN des Bouches du Rhône, Stéphane Ravier a déclaré « Moi, maire de Marseille, j’aurais pris un arrêté municipal pour interdire les drapeaux (algériens) dans les rues de la ville, parce qu’en France, on fait comme les Français, à Rome, on fait comme les Romains ». Il a développé un discours expliquant qu’« il relève de cette manifestation une véritable provocation (...) Les Français qui aiment la France et qui supportent l’équipe nationale ne supportent que ce maillot-là et ne brandissent que le drapeau français. Moi, ce que j’ai constaté hier, c’est qu’il n’y avait que le drapeau algérien. À aucun moment il n’y avait le drapeau français ».

On peut s’étonner que pour un match Algérie Nigeria des drapeaux français soient déployés mais pas pour Ravier qui développe que pour « ces Algériens ou ces Français d’origine algérienne, on sent bien au travers de cette manifestation répétée, que leur attachement va plutôt du côté de l’Algérie que du côté de la France ».

Alors qu’il développe un discours xénophobe il va jusqu’à dire que « la violence » des supporters algériens « est exacerbé par un sentiment national », un sentiment national qui bien évidemment « n’est pas le nôtre et qui relève de la provocation ». Essayer de comprendre de tels propos peut donner des nœuds au cerveau… Mais tout s’explique lorsque l’on regarde de plus prêt qui est Stéphane Ravier.

Stéphane Ravier : le RN historique

Issu d’une famille d’immigrés italiens, son grand-père était communiste et ses parents votaient François Mitterrand. Mais le petit Stéphane ne suivra pas cette voie là, au contraire dès ses 16 ans, il rejoint le Front National. Ravier est élu maire du VIIème secteur de Marseille en 2014 après avoir fait campagne avec des membres de l’Action française. Sa gestion va pousser plusieurs élus FN à démissionner. Il est surnommer le « dictateur nord-phocéen » par ses propres adjoints.

Fervent partisan de la théorie du Grand remplacement, il a organisé une manifestation en novembre 2016 contre l’arrivée de 80 migrants à Marseille. Une manifestation qui s’est vu remettre à sa place puisqu’elle a rassemblée une centaine de personne tandis qu’une contre manifestation en a rassemblée plus d’un demi millier. En octobre 2018, il a twitté pour saluer une action du groupuscule d’extrême droite Génération identitaire. « L’ONG pseudo-humanitaire SOS Méditerranée est bel et bien complice des trafiquants d’êtres humains : bravo à Génération identitaire pour son action pacifique devant leurs locaux à #Marseille ! Le temps de l’impunité est terminé ! »

Mais dans ces déclarations sur les supporters algériens, ce qui est le plus intéressant est sans doute ce qui est révélé dans un article du Lab d’Europe 1 en 2016. On y apprend que Stéphane Ravier est un fervent partisan de l’Algérie française et considère De Gaulle comme un « Général félon » qui a trahi la France. On comprend alors mieux pourquoi ce sénateur qualifie les drapeaux algériens de provocation.

Le drapeau algérien : drapeau de la lutte anticolonialiste

Le drapeau algérien est interdit à l’époque coloniale. Comme l’explique France Culture, les massacres de Sétif, Guelma et Kerrata le 8 mai 1945 vont lier dans le sang le drapeau algérien et la lutte anticoloniale. A Sétif ce 8 mai 1945, Bouzid Saâl, 26 ans, déploie un drapeau algérien devant le Café de France, d’habitude très fréquenté par les européens, ce jour là il est quasi vide. Un policier lui ordonne de lâcher son drapeau, les forces de répression essayent de le lui arracher des mains, alors qu’il essaye de s’enfuir, la police tire. Il est blessé à l’épaule mais tient toujours fermement le drapeau dans sa main. Il se relève et le brandit dans le ciel, il est abattu d’un balle en pleine tête. Déjà une semaine avant un autre jeune avait été abattu pour la même raison à Alger. La colère se propage dans plusieurs régions d’Algérie, la répression coloniale est féroce. L’aviation, la marine et l’armée se joignent à la répression. Des arrestations incalculables, tribunaux expéditifs rebaptisés “comités de salut public”, exécutions en masse… une violence inouï dont seul un pouvoir coloniale a le secret.

Les légionnaires vont violer et massacrer en masse. Les européens sont armés par l’armée et ont autorisation de tirer à vue sur « les indigènes » sans être inquiétés. Des cadavres sont jetés dans des puits, des fausses communes et même des fours crématoires vont servir à détruire les preuves de ce massacre de masse qui fera 45 000 victimes. Neuf ans plus tard, la guerre d’Algérie commencera.

On comprend mieux la haine que peut avoir Stéphane Ravier pour ce drapeau, lui le défenseur de l’Algérie française. L’idée d’interdire le drapeau algérien et de vouloir que les Algériens ou les personnes d’origine algérienne portent « exclusivement » le maillot de la France est une idée politique nauséabonde qui remet en cause l’histoire de la lutte pour l’indépendance des peuples en Algérie. Il faut espérer que l’Algérie gagne la Coupe d’Afrique des nations afin que les rues de France soient au couleur du drapeau algérien, symbole de la lutte anti coloniale. One two three Viva Algérie !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com