http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de juillet de 2019 Twitter Faceboock

Complice de la guerre au Yémen
La France livre en catimini des navires de guerre à l’Arabie Saoudite
Inès Rossi

Malgré la controverse, le gouvernement français continue de vendre des armes de guerre à l’Arabie Saoudite. Un navire de guerre de fabrication française commandé par le royaume a été mis à l’eau ce mercredi à Cherbourg, loin des caméra et de toute possibilité de protestation.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/La-France-livre-en-catimini-des-navires-de-guerre-a-l-Arabie-Saoudite

Le navire de guerre est le premier des 39 navires intercepteurs HSI, des patrouilleurs conçus pour intercepter des cibles rapides, vendus par la France à l’Arabie Saoudite pour un contrat d’une valeur totale de 600 millions d’euros. La mise à l’eau du navire s’est faite mercredi, lors d’une cérémonie privée, en présence de certains élus locaux et de l’état-major de la marine saoudienne ; mais la presse n’était pas conviée. Les accès au port ont fait l’objet d’un arrêté de circulation ; seuls des invités triés sur le volet ont pu accéder au port, les autres étaient priés de circuler.

Et pour cause : la France a de plus en plus de mal à assumer sa politique de vente d’armes à l’Arabie Saoudite, quand on sait que le pays mène l’offensive au Yémen, dans une guerre qui a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés depuis 2014.

La France est régulièrement mise en cause par des ONG pour ses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite, armes soupçonnées notamment d’être utilisées contre des civils au Yémen. En mai, les dockers CGT au Havre et à Marseille avaient pris l’engagement de ne pas charger d’armes à destination du royaume saoudien.

La vente d’armes est au bout du compte un marché juteux pour la France. Pourtant, Emmanuel Macron déclarait en octobre 2018 qu’il « est faux de dire que l’Arabie saoudite est un grand client aujourd’hui de la France dans quelque domaine que ce soit » ; Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires, stratégiques et internationales revenait ainsi sur les propos du Président dans une émission d’Arrêt sur Images : « c’est une affirmation ridicule, mensongère. Dire que l’Arabie saoudite n’est pas un client important pour l’industrie de l’armement français c’est un mensonge, c’est une fake news ».

En effet, en neuf ans, Paris a vendu 11 milliards d’euros d’armes et de matériel militaire à Ryad ; on comprend vite pourquoi, malgré les controverses, le gouvernement français met tout en oeuvre pour que son commerce d’armes ne soit pas perturbé. Et derrière les déclarations mensongères et les cérémonies discrètes, la France est en réalité complice de ce que l’ONU qualifie de « pire catastrophe humanitaire actuelle ».

Mais que sont ces milliers de morts face à des milliards de profits ? L’Arabie Saoudite est depuis longtemps un partenaire économique de la France, bien au-delà de la vente d’armes : pour ne prendre qu’un exemple, Total y raffine 440 000 barils de brut par jour dans la raffinerie géante de Jubail, qu’elle détient à 37 %. Une énorme manne financière pour la major pétrolière, que le pouvoir français entend défendre par tous les moyens. Le commerce d’armes est l’illustration parfaite de la nature même du capitalisme, pour lequel la destruction de milliers de vies humaines importe peu si elle engendre du profit, et/ou si elle le protège.

Ainsi, la France « pays des droits de l’homme » est aussi le troisième vendeur d’armes dans le monde, et n’hésite pas à s’allier aux régimes les plus violents et anti-démocratiques à travers le monde si cela lui permet de protéger ses intérêts, et de faire de l’armement une des branches les plus productives et fructueuses de son industrie.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com