http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
9 de août de 2019 Twitter Faceboock

Révélations du Guardian
Glyphosate : Monsanto se spécialise dans l’espionnage et traque Neil Young
Tyshka Rostov

Ce jeudi, The Guardian a révélé des documents internes à Monsanto. Ceux-ci prouvent l’existence d’un service spécial dédié à l’espionnage et à l’attaque de personnalités influentes se positionnant contre le glyphosate.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Glyphosate-Monsanto-se-specialise-dans-l-espionnage-et-traque-Neil-Young

La série Monsanto continue et va toujours plus loin. En mai, on apprenait déjà par des documents révélés, que la firme avait engagé des agences de communication afin de répertorier une liste de 200 personnalités françaises influentes dans le débat sur le glyphosate. Ces personnes ont alors été notées selon leur degré de soutien à Monsanto, et divisées en catégories : « à recruter », « alliés », « à éduquer », « à surveiller ».

On ne s’étonne alors qu’à moitié quand ce jeudi, le Guardian révèle des documents sensibles : ils prouvent l’existence d’un service spécial engagé par Monsanto… Il s’agit cette fois d’un service d’espionnage qui vise à espionner et discréditer les personnalités en question. Une méthode digne d’un film d’espionnage crapuleux.

Les principales cibles de ce système sont Neil Young et Carey Gillam. Le musicien canadien est connu pour être anti-glyphosate et anti-Monsanto. Il a nommé l’un de ses albums « The Monsanto’s Years » et réalisé un documentaire sur une famille poursuivie par Monsanto en 2015. Carey Gillam elle, est une journaliste américaine, connue pour son livre sur le glyphosate, Blanchiment : l’histoire d’un pesticide, du cancer et de la corruption de la science. Les deux personnalités ont alors tous les deux fait l’objet d’un rapport détaillé sur leur influence et leur communication, dans le but de prévoir une série d’action pour décrédibiliser leurs œuvres. On apprend par ailleurs, que Monsanto a aussi payé Google pour ne mettre en avant que des résultats donnant une bonne image de l’entreprise, et de rendre invisible les résultats concernant Carrey Gillam. On voit que l’entreprise est prête à tout pour sauver les apparences, et qu’ils ont apparemment beaucoup à cacher.

Comme à son habitude, Bayer - le groupe agrochimique allemand propriétaire de Monsanto - a fait la sourde oreille et n’a pas réagit spécifiquement aux documents révélés. Voici un exemple parfait de ce dont sont capables des grands groupes capitalistes. Tout faire pour qu’un maximum de produits soit vendus, avoir toujours plus d’influence sur le marché et faire toujours plus de profit. Tout cela en sachant pertinemment les méfaits des OGM et des pesticides comme le glyphosate. Malgré les dégâts engendrés par les pesticides pour les sols et la planète, malgré les cancers du sang que le glyphosate a provoqués chez des agriculteurs, et malgré tous les problèmes de santé et d’environnement que cela implique ; Bayer-Monsanto est prêt à tout pour étouffer les affaires par tous les moyens.

Crédits photos

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com