http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
4 de septembre de 2019 Twitter Faceboock

Répression numérique
Censure Facebook. Les pages de gauche en danger
Ju Angio

Facebook censure les pages d’une partie de l’extrême gauche. Après avoir couvert le G7 et le contre-sommet, de nombreuses pages Facebook de groupe d’extrême gauche, telle que le Collectif Auto Média énervé ou Lille insurgée, voient la portée de leur publication réduite au quasi néant. Le soupçon d’une censure délibérée pèse sur le réseau social, ce qui constitue une attaque politique grave.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Censure-Facebook-Les-pages-de-gauche-en-danger

Le 29 Août, le journal en ligne Médiapart faisait paraître un article questionnant la baisse des vues sur les pages Facebook de plusieurs groupes d’extrême gauche en mettant en cause le réseau social.

En effet la portée des publications de plusieurs pages (Collectif auto Média énervé, Lille insurgée, Groupe antifa Lyon, Nantes Révoltée, Cerveaux non disponibles,..) a lourdement chuté avec parfois plus de 1000 fois moins de vues comme le note ce post Twitter du 29 août de Nantes Révoltée : «  Quelques stats. Depuis ce soir, on passe donc de, entre 30 et 300 000 personnes touchées par article à ... 52 personnes touchées pour notre dernière publication. Audience quasiment divisée par 1000  ». De même du côté de la page Cerveaux Non disponibles : «  [la] page a perdu la quasi-totalité de son audience : 200 personnes touchées par post, alors qu’on est habituellement sur une moyenne de 20 000 par post (avec des pics à 300 000)  ».

«  Ce n’est jamais arrivé ». Concrètement, la censure politique menée ici entraîne la disparition pure et simple des publications du fil d’actualité Facebook des abonnés. Des hypothèses sur le pourquoi de cette chute de la portée des publications sont avancées par certaines pages telles que « Une possibilité, c’est que Facebook ait envie de nous inciter à faire de la pub. Donc ils nous coupent notre audience pour qu’on prenne de la pub. ». A priori, cet argument pourrait tenir la route mais étant donné que seules des pages d’extrême gauche ont subi cette censure, nous pouvons mettre largement en doute cette possibilité au profit d’une réelle censure politique.

Cette vague de censure touche directement, et exclusivement jusqu’à présent, des pages affiliées à l’Extrême gauche et notamment avant ou après leur couverture de la rencontre des 7 plus grands pays impérialistes durant le G7. Selon la page Lille Insurgée «  si c’est une censure délibérée, il y a un lien avec le G7, forcément ».

En ce qui concerne Révolution Permanente, si pour l’heure nous n’observons pas une censure aussi brutale que Nantes Révoltée (division par 1000 de la portée de publication), nous pensons avoir été soumis, il y a déjà quelques mois, à ces mêmes restrictions comme nous le dénoncions dans ce post.

Jusqu’à aujourd’hui, Facebook n’a donné aucune réponse à cette chute des audiences, tout au plus une réponse automatisée de type « Votre avis sera utilisé pour améliorer Facebook. Merci d’avoir pris le temps de nous envoyer votre signalement ». A force d’acharnement, Médiapart a eu une réponse de la part de Facebook qui a souligné que ces pages n’ont pas été censurées mais que leur visibilité a été réduite du fait que le contenu publié allait à l’encontre des Standards de la Communauté, imposés par Facebook. On ne sait toutefois pas de quel contenu il s’agit, certainement qu’un contenu ancré politiquement à l’extrême gauche était un motif suffisant de censure selon les fameux standards de la cruauté.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com