http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
1er de novembre de 2019 Twitter Faceboock

La chasse aux immigrés se poursuit
Réforme de l’AME : l’exécutif veut restreindre l’accès des soins aux étrangers
Jules Fevre

En septembre déjà, l’exécutif recentrait le débat sur l’immigration, à six mois des municipales, en proposant notamment la réduction du budget alloué à l’Aide médicale d’Etat. Si cette offensive n’avait à ce moment pas été retenue, Emmanuel Macron poursuit aujourd’hui sa chasse aux immigrés, en révisant de nouveau l’accès aux soins des étrangers.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Reforme-de-l-AME-l-executif-veut-restreindre-l-acces-des-soins-aux-etrangers

Dans un entretien dans le journal d’extrême droite Valeurs Actuelles, le chef de l’Etat déclarait il y a quelques jours qu’il y a " un sujet que personne n’a vu, qui n’est pas un sujet droits de l’homme et que je veux régler vite, ce sont les gens qui viennent avec un visa touristique, qui restent trois mois et ensuite se mettent à l’AME”. Si, candidat, Macron promettait de “ne pas y toucher ", l’actuel Président de la République poursuit ses prises de positions sur des terrains chers au Rassemblement National, comme celui de l’immigration.

Alors que, comme le souligne l’ONG “Médecins du Monde”, l’accès à l’Aide médicale d’Etat continue d’être une aide “extrêmement contrôlée” et que 44% des ayants-droits “n’y ont pas accès pour diverses raisons – méconnaissance du dispositif et lourdeurs des démarches administratives”, le gouvernement prévoit aujourd’hui de réformer l’AME. Le Premier ministre a annoncé jeudi qu’il dévoilerait des mesures "d’ici à la mi-novembre". Pour le moment, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a d’ores et déjà confirmé l’instauration d’un délai de carence au deçà duquel il ne sera pas possible de profiter de la protection universelle maladie (PUMa) qui permet la prise charge des frais de santé. Interrogée à ce sujet sur Public Sénat, Agnès Buzyn continuait de placer l’AME dans son viseur, déclarant qu’il y a “énormément de gens aujourd’hui qui rentrent dans notre pays par des filières avec un visa de tourisme et, au bout de trois mois, ils ont l’aide médicale d’État et se font soigner gratuitement”.

Ces attaques de la part de l’exécutif à l’encontre de droits fondamentaux n’ont pas manqué d’alarmer de nombreuses associations, comme La ligue des droits de l’Homme, Sidaction, Médecins sans frontières, ou encore, la Fédération des acteurs de la solidarité. Dans un communiqué celles-ci dénoncent un “double discours inaudible et dangereux”, “un accès déjà très contrôlé” et alertent : “la couverture santé des personnes étrangères est gravement menacée par l’instauration d’un délai de carence pour les demandeurs d’asile et d’un accord préalable aux soins pour les personnes sans papiers”. Aussi se pose-t-elles la question : “Pourquoi, dès lors, montrer un tel acharnement à détricoter ces dispositifs essentiels ?”

Dans un contexte post-gilets jaunes, où la réforme des retraites, systémique, s’annoncent dans les pires conditions pour le gouvernement, l’exécutif joue la bataille de l’opinion. Mais ces offensives sur les terres de l’extrême droite ne sont pas sans produire des contradictions au sein même de sa majorité : “qu’elle doit donc être la boussole de l’équipe au pouvoir, quand son électorat de premier tour et sa majorité penchent à gauche, et quand son socle électoral actuel s’est au contraire déporté à droite ?” questionne Cécile Cornudet dans Les Echos. D’autant que, malgré ces relances du “sujet” de l’immigration et de l’identité dans le débat public, le dernier sondage pour le Journal du Dimanche montre que “la lutte contre l’islamisme et la défense de la laïcité arrivent loin derrière la santé et le chômage parmi leurs priorités” des Français.

Crédits Photo : Eliot Blondet/ABACA

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com