http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de novembre de 2019 Twitter Faceboock

La précarité tue
Bordeaux. Mobilisation des jeunes en soutien à l’étudiant de Lyon, contre la précarité

Comme dans de nombreuses villes en France, les étudiants de Bordeaux ce sont réunis et ont manifesté ce mardi, pour dénoncer la précarité de la jeunesse, suite à l’immolation d’un étudiant lyonnais devant un bâtiment du CROUS.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Bordeaux-Mobilisation-des-jeunes-en-soutien-a-l-etudiant-de-Lyon-contre-la-precarite

La précarité tue

L’acte de ce jeune étudiant, dans un état grave après s’être immolé devant le centre CROUS de Lyon, est l’expression la plus extrême et la plus visible du malaise général qui touche la jeunesse. Les motivations, éminemment politiques, ont été décrites dans un post Facebook publié avant son passage à l’acte ; dénonçant la précarisation généralisée qui touche la jeunesse et les conditions de vie indignes dans lesquelles est plongée une large frange de la jeunesse étudiante : « 450€, est-ce suffisant pour vivre ? », interroge-t-il. Plus encore, ce dernier accuse directement les gouvernements successifs, depuis Sarkozy à Hollande en passant par Macron de l’avoir littéralement tué.

A Bordeaux, des rassemblements et une manifestation sauvage

Durant la journée, sur chaque campus bordelais, des étudiants ont pris des initiatives pour mobiliser suite à l’acte du camarade de Lyon. Entre tractages, lâché de banderoles et prises de parole en début de cours, on a pu sentir que le geste de l’étudiant n’est évidemment pas resté sans réponse de la part de la jeunesse.

Banderole entre les statuts du campus de la Victoire

Un rassemblement était appelé le soir, à 18h, devant le bâtiment du CROUS, un premier groupe d’étudiant s’est rassemblé devant l’université, avant un départ commun direction le CROUS.

Ce sont près de 300 personnes qui se sont réunis, à 18h, pour rendre hommage a l’étudiant lyonnais et exprimer la colère commune. Plusieurs prises de paroles se sont succèdes, discutant notamment de la nécessité de poursuivre le combat, une des volontés du camarade lyonnais, les dates du 29 novembre et 5 décembre ont également été évoqué, «  la jeunesse doit y être » !

Le rassemblement est ensuite parti en manifestation sauvage dans la ville, cherchant à montrer que la jeunesse ne reste pas muette face à cette situation. Après avoir remonté la rue Sainte Catherine, un nouveau point de fixation a été fait devant le grand théâtre, avec de nouvelle prise de paroles.

Les interventions, plus combatives encore on notamment rappelé la nécessité de s’organiser pour la suite. Une assemblée générale était prévue depuis quelques temps sur le campus de Pessac, le 19 novembre à 12h30, amphi B200,
sera donc une occasion importante d’en discuter.

[APPEL A TEMOIGNAGE] Révolution Permanente souhaite ouvrir ses pages à tous les jeunes qui, étudiants ou salariés, vivent au quotidien cette précarité dans toutes ses dimensions.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com