http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
7 de décembre de 2019 Twitter Faceboock

Lettre ouverte d’un étudiant à la présidente du Mirail
« Vous avez fait preuve de mépris face à nos décisions en fermant l’université le 5 décembre »

Nous relayons ci dessous la lettre ouverte d’un étudiant à Madame Emmanuelle Garnier, présidente de l’université Toulouse le Mirail-Jean Jaurès.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Vous-avez-fait-preuve-de-mepris-face-a-nos-decisions-en-fermant-l-universite-le-5-decembre

Madame la présidente,

J’écris cette lettre suite à la rencontre que vous avez organisée avec les élèves élus et les conseils centraux de l’université le vendredi 06 décembre, rencontre à laquelle j’ai participé sans être syndiqué.

Depuis l’immolation d’Anas à Lyon, des mobilisations ont émergé en France pour lutter contre la précarité étudiante. A l’université Jean Jaurès, des assemblées générales sont mises en place où diverses décisions sont votées. De ces cadres d’auto-organisation est naît la décision de former un cortège jeune lors de la manifestation du 5 décembre. Lors de la dernière assemblée générale ayant eu lieu le 4 décembre, nous avons voté le blocus de notre université le jeudi 5 décembre ainsi que la reconduction d’une assemblée générale le 06 décembre.

Vous avez fait preuve de mépris face à nos décisions votées en fermant l’université le jeudi 05 décembre.

Vous avez fait preuve de mépris face à notre organisation étudiante en fermant l’université le vendredi 06 décembre, ce qui nous a empêché de nous rassembler en assemblée générale.

Le Jeudi 05 décembre au soir vous avez envoyé un mail aux élèves élus et aux conseils centraux de notre université. Lors de cette réunion à laquelle j’étais présent, vous avez tenté de nous faire promettre de ne pas bloquer l’université (alors que ces décisions sont prises au sein de nos assemblées générales). Votre mépris s’accroît et s’adresse cette fois directement à la démocratie.

Vous avez évoqué la peur médiatique. L’envie de poursuivre "vos missions" pédagogiques ?

Eh bien,

Madame la présidente,
Je m’adresse a votre humanité. Nous faisons face à une crise socio-écologique sans précédent. Le système s’effondre.

Notre planète meurt, à cause d’un système social et économique où les inégalités priment. L’argent a pris plus de valeur que notre nature et notre savoir. Madame la présidente, la richesse nous tue.

Pensez vous que vos missions pédagogiques ont une place, une valeur dans ce monde-là ?

Pour la peur médiatique, je vous propose une alternative : éduquez-nous sur ce qu’il se passe en ce moment même, appelez vos professeurs à nous éduquer et à nous préparer à l’urgence que nous vivons.

Appelez vos étudiants à venir prendre conscience de la situation actuelle. Nos partiels n’ont plus de valeur.

Ne nous bordez pas d’insouciance, de faux rêves, aidez-nous à essayer de sauver notre monde, il est là votre pouvoir, elles sont là vos missions.

Je suis Antoine Atek, étudiant en L1 Lettres et Arts, j’aimerais pouvoir me lever tous les matins avec l’envie et la liberté d’aller apprendre les textes de Baudelaire, de découvrir les tableaux de Manet...

Ce n’est plus possible car tout cela n’a plus de valeur.

Le Lundi 09 décembre à 11h au grand amphi, une nouvelle assemblée générale aura lieu. J’appellerai au blocage de notre université pour remplir vos missions, pour faire ce que vous ne faites pas. Aider à nous préparer et à lutter.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com