http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
10 de décembre de 2019 Twitter Faceboock

Education Nationale
Pour toucher les primes de Blanquer, les enseignants devront changer d’établissement !
Boris Lefebvre

Blanquer annonçait des mesures « inédites » pour revaloriser les pensions de retraites des enseignants. Elles le sont en effet : primes pour les enseignants qui changent régulièrement d’établissement et ceux qui acceptent de faire un travail d’orientation des élèves. La flexibilisation des conditions de travail est en marche !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Pour-toucher-les-primes-de-Blanquer-les-enseignants-devront-changer-d-etablissement

Crédits photo : AFP/Éric Feferberg

Les enseignants sont les fonctionnaires les plus touchés par la réformes des retraites conçue par le gouvernement. La mobilisation massive de ce corps de métier jeudi dernier a poussé le gouvernement à revoir sa copie et à proposer des mesures afin de revaloriser les pensions et étouffer la colère. Seulement, il semblerait que Jean-Michel Blanquer n’ait pas bien compris que ses mesures risquent de mettre encore plus d’huile sur le feu.

Jean-Michel Blanquer annonçait il y a peu des mesures « inédites dans l’histoire de l’Éducation nationale » pour répondre à la baisse des pensions prévue par le système de retraite à point. La première mesure est d’octroyer une prime aux enseignants qui acceptent de changer régulièrement d’établissement durant leur carrière. Cette mesure a tout d’une offre qu’on ne peut que refuser : pourquoi se déplacer quand on se sent bien dans son établissement ? Pourquoi changer d’établissement quand on s’est installé quelque part avec sa famille ? Quel est l’intérêt de déstabiliser artificiellement les équipes pédagogiques qui se connaissent bien ? La réponse est simple : le ministre veut instaurer de la flexibilité dans les conditions de travail et désorienter le corps enseignants en individualisant les carrières et ainsi briser l’esprit de corps qui peut exister au sein de l’Éducation nationale.

La deuxième mesure concerne quant à elle l’orientation. Le ministre prévoie des primes pour les enseignants acceptant de prendre en charge leurs élèves dans leur orientation professionnelle. Cette mesure vise à faire disparaître les conseillés d’orientation psychologue dans la lignée de la suppression des CIO (Centre d’’Information et d’Orientation) et de précariser l’orientation. Cette mesure vise également à flexibiliser le statut d’enseignant et rendre normal la polyvalence au détriment de la qualité du service publique.

Dans le même temps, Emmanuel Macron envisage de faire évoluer le temps de travail des enseignants afin de l’annualiser et de réduire la durée des vacances. L’annualisation du temps de travail va contraindre les enseignants à accepter des emplois du temps totalement instables et modulables à l’infini par leur direction tandis que la modulation du temps des vacances vise à réduire au maximum ce temps pour le remplacer par des formations. Jean-Michel Blanquer a déjà fait acter que 5 jours par ans, les enseignants pourraient être convoqués sur leur temps de vacances pour suivre des formations.

Les mesures envisagées par le gouvernement ont plus l’air d’une provocation que d’une réelle intention de négocier. Voilà pourquoi il faut réclamer l’arrêt immédiat des négociations par les syndicats et encourager la grève reconductible jusqu’à la victoire contre le projet de loi Delevoye.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com