http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
16 de décembre de 2019 Twitter Faceboock

Une première défaite pour l’exécutif
Delevoye démissionne : qu’il remballe sa réforme avec lui !
Ariane Serge

Il aura fallu une semaine pour que la dégringolade de Delevoye, principal architecte de la réforme des retraites, se termine sur une démission fracassante. Lundi dernier, son discours raté avait marqué le début d’une longue descente aux enfers pour le Haut Commissaire aux retraites, qui est devenu en quelques heures le maillon faible de l’exécutif. Si sa démission est un aveu de culpabilité, elle ne suffit pas : il faut qu’il remballe sa réforme avec lui !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Delevoye-demissionne-qu-il-remballe-sa-reforme-avec-lui

Crédits photos : BENOIT TESSIER / REUTERS

À chaque jour son scandale pour Delevoye. Celui qui a dû revoir sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), avec 13 mandats au lieu de trois initialement déclarés, et des salaires à la hausse, des soupçons de conflit d’interêt avec les assurances privées, mais aussi avec la SNCF, a été obligé à démissionner à la veille de la mobilisation qui s’annonce encore très massive le 17 décembre.

En pleine mobilisation contre la réforme des retraites dont il est l’instigateur, cette démission du principal architecte de la réforme des retraites, est un énorme coup pour le gouvernement et sa réforme. Cela illustre les difficultés dans lesquelles est englué un gouvernement qui ne pouvait se permettre de nouveaux scandales à l’approche d’une semaine fatidique pour la réforme des retraites. Plutôt que de risquer d’énièmes rebondissements et scandales à répétition, Jean-Paul Delevoye, détaché à la négociation avec les directions syndicales, trop fragilisé est obligé de démissionner.

Après cette démission, Macron et Philippe, qui lui donnait jusqu’à il y a peu toute leur confiance, disent regretter leur Haut commissaire affirmant que Delevoye serait plus utile à l’extérieur du gouvernement qu’à l’intérieur. Ces déclarations sont une manière de ne pas perdre la face : une façon de masquer qu’en réalité, cette démission est une défaite pour le gouvernement, une victoire de la mobilisation.

Mais on ne peut s’arrêter en si bon chemin : Il faut que le principal architecte de la réforme des retraites remballe sa réforme avec lui !

Pour cela, la mobilisation ce 17 décembre se doit d’être la plus massive et imposante possible ! Ce mardi, il nous faut massifier la grève pour faire passer un autre cap au rapport de force construit par la mobilisation. Après cette première défaite pour l’exécutif, il faut faire tomber sa réforme !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com