http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
31 de décembre de 2019 Twitter Faceboock

Pour 2020 !
Contre-vœux des grévistes : « C’est maintenant que la brèche est ouverte pour généraliser la grève » !
Damien Bernard

En parallèle aux vœux de Macron, les contre-vœux des grévistes étaient organisés pour répondre à l’allocution du chef de l’Etat, à l’initiative de la coordination francilienne des grévistes RATP-SNCF. De nombreux dépôts de bus, métro RATP et gare SNCF présents ont réagit en réponse en direct sur Révolution Permanente.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Contre-voeux-des-grevistes-C-est-maintenant-que-la-breche-est-ouverte-pour-generaliser-la-greve

L’allocution de Macron n’a semble-t-il pas réservé de grande surprise pour les grévistes. Et pour illustration, les contre-vœux des grévistes répondaient parfaitement à l’allocution de Macron : « le président vient de transmettre ses vœux aux Français », introduit Anasse Kazib. « Sans grande surprise il fait le vœu de continuer le pourrissement de la situation pour la rentrée 2020, en maintenant une réforme des retraites nocive pour l’ensemble des travailleurs et travailleuses du privé comme du public, mais également pour l’ensemble des générations futures », continue-t-il.

Pour Anasse Kazib, gréviste de la SNCF, « on a préempté ce qu’allait dire le président », explique-t-il après avoir lu le communiqué des contre-vœux. « C’était une allocution très longue pour pas grand-chose », ajoute-t-il. Macron a fait les « vœux du pourrissement » synthétise-t-il. Si ce n’est une surprise pour personne, Macron a tenue à réaffirmer avec force que « la réforme des retraites sera menée à son terme ». « Je ne céderai rien au pessimisme ou à l’immobilisme », a martelé le président de la République pour sa troisième allocution de président de la République.

Macron a renforcé la détermination des grévistes !

Macron « a fait comme s’il n’y avait pas de grève depuis 27 jours, dans les transports publics, dans les raffineries, dans l’Opéra, et dans l’éducation même si c’est les vacances en ce moment », a expliqué Anasse Kazib. Ahmed, gréviste de la CGT Flandres, surenchérit : cette allocution est un « manque de respect, aucun mot pour les personnes qui se battent ». En somme, loin d’un discours « d’apaisement », les vœux de Macron ont eu pour premier effet collatéral d’attiser la colère des grévistes. Une colère qui nourrit la détermination des grévistes : « il est garant des riches », « on est tous déterminé ».

Les grévistes dénoncent la répression qui s’abat toujours plus forte
Préfigurant le discours de Macron, les contre-vœux des grévistes ont pris le soin de dénoncer la répression terrible qui s’abat tous les matins contre les grévistes. Anasse Kazib commence : « avant de commencer cette conférence de presse, on tient à dénoncer la répression que nos collègues de bus et tous leurs soutiens subissent depuis plusieurs jours devant les dépôts. Une répression particulièrement violente par la Brigade anti-criminalité qui a fait des blessés comme hier à Saint Denis, où un étudiant a été blessé puis arrêté par la police, ou encore ce matin à Ivry ou à Pavillon-sous-bois, où un collègue a dû partir aux urgences et a deux points de suture ».

Une répression dont les grands médias ne disent pas un mot comme l’explique Romain : « Vous êtes bien beau, dans les médias, quand une femme qui s’est fait huer par les grévistes, ça passe en boucle, mais quand un mec qui s’est fait fracasser la tête par un CRS, on n’en a jamais entendu parler », remarque-t-il dénonçant le deux poids deux mesures.

Macron le faux progressiste : les femmes en première ligne de la réforme

C’est au tout de Nadia, gréviste à Flandre de réagir aux propos de Macron sur le pseudo progressisme de Macron sur les femmes : « en tant que femme, en grève depuis le 5 décembre, il y a une grosse mobilisation des femmes dans mon centre bus », explique-t-elle. « On est peu nombreux, mais on est hyper active, tous déterminée, plus inquiète que les hommes de par notre parcours de vie quand on a arrêté de travailler parce qu’on a des enfants », ajoute-t-elle. Les femmes seront « beaucoup plus fragiles à cause de la réforme : on est inquiète mais toutes déterminées », conclue

Pas de négociations ! Pas de compromis !

Si Macron a insisté sur la nécessité d’un « compromis » à la rentrée, les grévistes ont été clairs. « Aucune négociation n’est possible ». Dans leurs vœux, les grévistes expliquent : Depuis le 5 Décembre et après, les cheminots, les agents RATP, l’Education nationale, l’énergie, les raffineurs, les artistes de l’Opéra de paris, ainsi qu’un grand nombre d’entreprises du privé comme du public, sont en grève contre la réforme des retraites initiée par Jean-Paul Delevoye. Ni amendable, ni négociable, la base veut le retrait total et point barre ». Pour Laura, cheminote gréviste, « le gouvernement joue la carte des négociations, depuis le début », commence-t-elle. « Mais il n’y a pas de négociation possible, nous on veut le retrait de la réforme, pur et simple, pas à négocier, il faut la retirer. Il faut généraliser la grève ! ».

Ahmed de la CGT Flandre a tenu à interpeller « les grosses organisations syndicales » pour qu’elles contribuent financièrement au soutien au grévistes notamment au travers les caisses de grève. Il a tenu aussi à affirmer la nécessité que les grandes confédérations déposent un gros préavis illimité pour le privé ». Avant d’ajouter, « il faut faire une grève générale, il faut un préavis illimité pour toutes les entreprises, pour bloquer l’économie ».

Pour 2020, il faut généraliser la grève !

Pour conclure, les contre-vœux réaffirment les enjeux centraux de la rentrée : « C’est donc une bataille importante pour notre avenir qui se joue aujourd’hui. Nous appelons à la solidarité financière de tous ceux qui nous soutiennent pour que nous puissions tenir le temps nécessaire pour gagner. Il est temps également que l’ensemble des confédérations syndicales mettent la main à la poche et participent à l’effort des grévistes depuis 27 jours maintenant. Mais par-dessus tout nous appelons les confédérations syndicales à travailler réellement et concrètement pour faire rentrer l’ensemble des secteurs dans la grève générale pour gagner.
Hier, à l’appel de cette même coordination, une importante délégation des grévistes RATP et SNCF s’est rendue à Grandpuits pour soutenir et encourager les grévistes de la raffinerie à poursuivre et à durcir le mouvement à nos côtés.

Nous appelons l’ensemble des secteurs, du privé comme du public, ainsi que la jeunesse, à nous rejoindre dans la lutte. Cela va faire un mois qu’on est en grève et qu’on perd nos salaires pour défendre la retraite de tous et toutes. Mais le gouvernement joue le pourrissement et il est prêt à laisser tout le monde dans la galère encore un mois s’il le faut. Nous lançons, en cette soirée de réveillon, un appel solennel à tous les travailleurs et travailleuses de ce pays, qui nous soutiennent chaleureusement depuis le début, à nous aider encore un peu plus, à se mettre en grève pour en finir définitivement, tous ensemble, avec cette réforme de retraites. C’est maintenant que la brèche est ouverte pour généraliser la grève, et c’est maintenant qu’on peut faire plier Macron !

Nous adressons donc à toutes et à tous une excellente année 2020, elle sera faite de luttes et, nous l’espérons, de victoire. »

La version en PDF :

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com