http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

On ira jusqu’au retrait !
Après 40 jours, les grévistes reconduisent encore la grève !
Simon Derrerof

Alors que le premier ministre a annoncé, par courrier, retirer « provisoirement » l’âge-pivot à 64 ans, et alors que les directions des syndicats UNSA, CFDT, CFTC commencent à trahir de manière ouverte les travailleurs en se réjouissant de cette nouvelle, les grévistes eux ne faiblissent pas et appellent dans leurs assemblées générales à continuer la grève tout le restant de la semaine.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Apres-40-jours-les-grevistes-reconduisent-encore-la-greve

Crédit photo : O Phil des Contrastes

Depuis maintenant 40 jours, les travailleurs de la RATP et de la SNCF sont très nombreux à être en grève reconductible. Par leur grève exemplaire, c’est tout le trafic des trains, RER, métro et bus qui est très fortement perturbé. Ni la stratégie de pourrissement du gouvernement et des médias, ni la fatigue, ni le besoin de plus en plus criant d’argent, ni les répressions policières scandaleuses ne font baisser la détermination et la radicalité du noyau dur des grévistes pour continuer le combat contre la réforme des retraites et contre un gouvernement libéral qui ne cesse d’attaquer les acquis sociaux.

Ce matin était votée dans de nombreuses assemblées générales, la poursuite de la grève. Le dépôt de Lagny, dans le 20e arrondissement de Paris, ou encore le dépôt de Belliard ont choisi de continuer le combat jusqu’à samedi au minimum, tout en promettant de ne rien lâcher jusqu’au retrait total de la réforme. A Torcy c’est une centaine de travailleurs qui votait la reconductible jusqu’à vendredi, prochaine date d’assemblée générale. La ligne 7 du métro parisien décidait elle aussi de reconduire jusqu’au samedi.

Ces dépôts ne sont pas seuls, c’est en réalité la majorité des grévistes qui luttent depuis le 5 décembre qui décident que le temps n’est pas encore venu de retourner au travail. Les annonces du gouvernement et les premières trahisons des directions de l’UNSA, de la CFDT ou de la CFTC, n’ont pas atteint le moral des grévistes, bien au contraire. Les grévistes de la base ont fait le choix de ne rien lâcher, de continuer le combat et de toujours remobiliser leurs collègues. Le rassemblement en soutien aux trois travailleurs convoqués par leur direction, ce mardi après-midi à Vitry, montre l’ambiance qui existe parmi les grévistes après 40 journées de grève. Ce sont plus de 1500 personnes qui se sont réunies et qui ont chanté leur détermination à aller jusqu’au bout et condamner toute tentative d’intimidation.

Comme l’affirme Fabien, un des trop nombreux grévistes convoqués par sa direction : "Je ne m’allonge pas, je ne me soumets pas. Je reste mobilisé jusqu’au bout. […] Hier, j’ai vu Edouard Philippe, je voulais reprendre le boulot parce que ça commence à être dur. Et bah vous savez quoi, je ne vais rien reprendre du tout, je vais continuer !"

Non, contrairement à ce que peuvent affirmer certains médias, la grève n’est pas près de s’arrêter. L’essoufflement évoqué par les éditorialistes bourgeois s’inscrit encore et toujours dans une volonté de jouer le pourrissement. Pourtant, la réalité montre des manifestations toujours aussi nombreuses, et des grévistes qui n’ont jamais été aussi déterminés.

Nadia, une gréviste du dépôt de Flandre, en grève depuis le 5 décembre, le répète : « Nous, c’est "retrait total" et personne ne négociera à notre place ! », affirmant une détermination intacte au 40ème jour de grève.

C’est aujourd’hui à tous les autres secteurs de les soutenir, en contribuant à leurs caisses de grève, en se mettant à leur niveau de détermination et en construisant la grève générale. Depuis une semaine, ce sont les raffineries qui se sont mis en reconductible, rejointes par des professeurs, l’électricité, les éboueurs, la banque de France, les AED. Il s’affirme dans tous les cas de manière certaine que malgré la volonté de la RATP de réprimer et de rouvrir des lignes de métro, et alors que les directions syndicales veulent négocier, la base, elle, tient bon !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com