http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

On ira jusqu’au retrait !
Grève "reconductible bloquante" à la banque de France : vers une pénurie de billets aux distributeurs ?
Jackson Leniwy

Suite à un appel de la CGT, deux des principaux centres fiduciaires, par lesquels transitent les billets de banque avant d’être acheminés vers les distributeurs, sont bloqués depuis ce lundi. Si la Banque de France nie toute pénurie de billets à court terme, la grève pourrait s’étendre dans ce nouveau secteur à l’amorce d’une semaine décisive.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Deux-centres-fiduciaires-bloques-la-contestation-s-etend-a-la-Banque-de-France

Généraliser la grève. Alors que les cheminots et les agents de la RATP sont mobilisés depuis maintenant 41 jours, c’est l’un des principaux mots d’ordre qui anime désormais la contestation contre la réforme des retraites. Et alors que plusieurs secteurs se mobilisent eux aussi pour faire tomber la Macronie, à l’image de l’éducation nationale depuis le début du mouvement, des ports ou plus récemment des raffineries, la contestation s’étend désormais à la Banque de France.

Depuis ce lundi, ce sont en effet deux centres fiduciaires qui sont bloqués, respectivement à La Courneuve en Île de France et à Sainghin-en-Mélantois, dans le Nord. Deux centres qui voient à eux-seuls transiter plus d’un quart des billets mis en circulation à l’échelle nationale, et particulièrement dans la région parisienne. Ces deux blocages font suite à un appel de la CGT à une grève « reconductible bloquante » à partir de la journée du 13 janvier donc.

« C’est nous qui assurons la qualité des billets qui sortent de notre centre fiduciaire à Paris et à Lille. Sur l’ensemble de l’Ile-de-France et des Hauts-de-France, à part Amiens, il n’y aura plus de billets qui sortiront des caisses de la Banque de France. Donc, petit à petit, les distributeurs automatiques de billets risquent de se tarir puisque (la Banque de France) est obligée d’alimenter les distributeurs avec des billets de qualité », expliquait lundi Pascal Gabay, secrétaire national de la CGT Banque de France, à BFM TV.

Pour l’heure, la Banque de France assure qu’une pénurie de billets n’est pas à l’ordre du jour. Il faut dire que s’ils voient passer respectivement un milliard et 300 millions de billets par an, il ne s’agit que de deux centres paralysés sur un total de 37 répartis dans tout le pays. La question se pose donc pour les travailleurs de ces sites fiduciaires – dont le régime de retraite est aujourd’hui le même que dans la fonction publique - d’élargir le mouvement à l’échelle nationale afin d’accélérer la pénurie et de peser sur le gouvernement.

« J’imagine que les autres centres viendront alimenter les besoins de la région Ile-de-France », précise pour sa part Serge Maitre, président de la Fédération des usagers des banques (FUB). Selon lui, « il faut un mois, un mois et demi, avant que des difficultés commencent à apparaître ». Il est toutefois permis d’en douter si l’on se fie aux difficultés que commencent à rencontrer certaines stations essence, particulièrement en Île de France et dans le sud-est, alors qu’aucune pénurie à court terme n’était à prévoir malgré le blocage des raffineries. D’autant que la CGT appelle tous les syndicats à se mobiliser à partir de cette semaine dans l’ensemble des 37 sites fiduciaires du pays. Les grévistes et leurs soutiens devront peut-être bientôt trouver d’autres moyens d’approvisionner les caisses de grève.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com