http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
5 de octobre de 2015 Twitter Faceboock

Tirs à balles réelles contre les lanceurs de pierre
Israël. Permis de tuer

Mariana Cano

Le 24 septembre le Cabinet de sécurité israélien a élargi l’autorisation de tirs à balles réelles contre les lanceurs de pierres palestiniens « quand une tierce personne a sa vie menacée et plus seulement quand un policier est menacé », affirme un communiqué.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/ISRAEL-PERMIS-DE-TUER

Cette escalade répressive est proportionnelle à la recrudescence de la résistance des jeunes palestiniens depuis quelques mois.

Ce n’est pas la première fois que l’État israélien donne des ordres visant à affaiblir ce qui pourrait être le début d’une nouvelle intifada. Déjà en 1987, lors de la première guerre des pierres, Yitzhak Rabin, le prix Nobel de la « paix », avait donné l’ordre aux soldats israéliens de « casser les jambes et les bras » des jeunes insurgés. Pendant la première intifada, il était habituel de voir dans les territoires occupés de jeunes hommes qui sautillaient sur des béquilles ou qui avaient le bras dans le plâtre parce qu’ils avaient jeté des pierres contre les soldats qui les avaient pourchassés et obéi aux ordres de Rabin de leur briser les os.

Chaque fois que les vents d’un début insurrection de la jeunesse palestinienne contre l’occupation sioniste commencent à souffler, Israël renforce l’arsenal répressif.

« Nous avons décidé de sanctionner plus sévèrement les adultes lanceurs de pierres par une peine de quatre ans minimum de prison ainsi que d’autoriser des amendes plus importantes pour les mineurs et leurs parents », poursuit le communiqué.

La ministre de la « Justice » Ayelet Shaked revient à la charge avec un texte qui avait déjà été approuvé l’année dernière par le gouvernement mais qui n’avait pas été voté comme loi. Ce texte prévoit notamment de punir avec des peines allant jusqu’à vingt ans de prison les jeunes lanceurs de pierres. Actuellement, ces derniers sont condamnés à une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans.

Ainsi, des peines de vingt ans de prison et l’autorisation de tirs à balle réelle par le gouvernement israélien seront les réponses aux symptômes d’une nouvelle radicalisation de la jeunesse palestinienne qui n’a que des pierres pour lutter contre les vols de terres et de maisons, les viols, la torture et les crimes commis par Israël.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com