http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
16 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

Fonction publique
Après la rupture conventionnelle, le gouvernement gèle le point d’indice des fonctionnaires !
Julian Vadis

Selon Challenges, le gouvernement envisage de geler le point d’indice des fonctionnaires jusqu’en 2022. Dans le même temps, depuis le 1er janvier 2020, les plus bas salaires de la fonction publique sont tombés en dessous du seuil du SMIC...

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Apres-la-rupture-conventionnelle-le-gouvernement-gele-le-point-d-indice-des-fonctionnaires

C’est une véritable bombe qu’a révélée le très libéral journal Challenges, ce 16 janvier. Dans un rapport daté de fin novembre, le Conseil d’orientation des retraites (COR) a établit des prévisions financières concernant les retraites s’appuyant sur les données du ministère du Budget. Et le gouvernement envisage purement et simplement un gel du point d’indice des fonctionnaires jusqu’en 2022, c’est à dire des salaires. Une information qui se combine avec une autre : depuis le 1er janvier 2020, les salaires les plus bas dans la fonction publique sont inférieurs au seuil du SMIC !

Challenges révèle des extraits de ce rapport : « Dans les projections de juin 2018 et juin 2019, on supposait que le traitement indiciaire moyen des fonctionnaires évoluerait comme le salaire moyen par tête de l’ensemble de l’économie entre 2022 et 2030. Désormais, on suppose que la progression du traitement indiciaire moyen serait limitée à +0,1 % en euros constants (soit +1,85 % en tenant compte de l’inflation prévisionnelle) ». Le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique Olivier Dussopt, forcé de répondre pour chercher à désamorcer le début de polémique, est resté pour le moins évasif. « Ce sont des hypothèses mais ce ne sont pas des annonces, il n’y a pas de décision ». Inquiétant, quand on sait qu’en juin dernier, ce dernier déclarait sur Public Sénat que « quand on augmente le point d’indice de 1%, cela coûte deux milliards d’euros de dépense publique et c’est 14 euros d’augmentation pour un agent qui gagne moins de 2.000 euros. C’est toujours bon à prendre, mais c’est peu par rapport au coût collectif ». Un argumentaire plus que contestable, qui laisse entrevoir que cette « hypothèse », pour reprendre les mots de Dussopt, découle d’une conception néo-libérale de saignée de la fonction publique caractéristique de la macronie.

Alors qu’une partie non-négligeable des agents de la fonction publique ont aujourd’hui des revenus inférieur au salaire minimum fixé, cette information de potentiel gel de l’indice des fonctionnaires ne fait qu’enteriner une précarité galopante dans la fonction publique. Et ce ne sont pas les promesses d’hypothétique primes pour « compenser » qui suffiront à camoufler cette politique plus que scandaleuse.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com