http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
19 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

Alors que Berger menace de porter plainte
« En dénonçant cette action la direction de la CGT n’en fait qu’à sa tête » : coup de gueule d’un militant CGT dans l’aéro
Damien Lespinasse, militant CGT à la CIM, sous-traitant aéronautique à Toulouse

Suite à l’envahissement du siège de la CFDT, la direction de la CGT a dénoncé l’action menée par la coordination RATP-SNCF. Plusieurs militants et syndicats CGT ont réagi et se sont désolidarisés de cette position pour soutenir les grévistes de la coordination. Nous publions ici le coup de gueule d’un militant CGT dans l’aéro à Toulouse.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/En-denoncant-cette-action-la-direction-de-la-CGT-n-en-fait-qu-a-sa-tete-coup-de-gueule-d-un

En tant que militant en lutte contre ce gouvernement œuvrant à la fabrication de l’injustice, contre ce projet de réforme des retraites mettant à bas toutes les conquêtes sociales passées, et en tant que syndiqué à la CGT, il me semble nécessaire de réagir au communiqué de presse de la "tête" de la CGT par rapport à l’action au siège de la CFDT par des grévistes cheminots et RATP. Celle-ci condamne cette action au nom de la liberté de fonctionnement et d’orientation des syndicats, mais cela sans se soucier de l’opinion de ses militants. Encore une fois, la direction de la CGT n’en fait qu’à sa tête, s’exprime au nom de toute l’organisation, sans que la base des grévistes à la CGT lui demande non plus son avis.

Après un mois et demi de grève reconductible historique sans aucune réaction du gouvernement si ce n’est son mépris de classe, face au petit jeu d’illusionniste à la mécanique bien huilée de la pseudo-négociation écrite d’avance, quelle direction peut-on donner à la lutte ? Continuer le petit train-train des manifestations syndicales, bien encadrées, sans heurts, et où chacun retourne au boulot à la fin de la manif ? On voit à quel point ce genre de "représentation" reste sans impact sur le gouvernement. D’où la nécessité pour les grévistes de renouveler leurs modes d’action par des formes symboliquement fortes capables d’impacter l’opinion publique. L’action à la CFDT avait pour but de dénoncer la trahison de la CFDT, complice du gouvernement pour mettre en scène une fausse négociation autour de l’âge pivot pour au final laisser passer tout le reste. En condamnant cette action, la direction de la CGT ferme les yeux sur le véritable rôle des syndicats dits "réformistes" et sur le message qu’ont envoyé ces grévistes, à savoir : "La grève appartient aux grévistes eux-mêmes !". Pourtant, l’Intersyndicale elle-même appelait à "construire des AG" partout. Mais quand les AG décident d’actions, on le condamne ?

Après un mois et demi de grève reconductible, après plus d’un an de manifestations de colère des gilets jaunes, Macron et son gouvernement si peu légitime s’obstinent à agir en monarque de droit de la "divine finance" contre les intérêts de son peuple, s’obstine à vouloir faire passer ses réformes néo-libérales à grands coups de répression policière attisant ainsi la haine et les débordements. Jamais la crise de la démocratie n’aura été aussi profonde, visible, évidente, et les organisations syndicales, unique cadre reconnu d’organisation des travailleurs, affichent maintenant soit leur impuissance, soit leur complicité ou leur passivité et se doivent avant tout d’être des outils au service de ceux qui bataillent dans cette lutte sociale de première importance. La lutte est entre les mains des grévistes, pas des bureaucrates des directions syndicales. Leur ligne d’action conventionnelle ne peut mener à rien d’autre que l’essoufflement et l’échec de la grève.

Soutien aux grévistes !

Et soutien à Taha Bouhafs !

Crédits photo : Bertrand GUAY - AFP

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com