http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
20 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

Non aux E3C !
Blocage du lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine contre le bac Blanquer
Jules Fevre

Ce matin des centaines de lycéens soutenus par leurs professeurs se sont réunis devant le lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine pour protester contre les E3C de la réforme du bac Blanquer toujours plus inégalitaire : "les E3C vont pénaliser particulièrement les élèves des quartiers populaires".

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Blocage-du-lycee-Jacques-Feyder-d-Epinay-sur-Seine-contre-le-bac-Blanquer

Ce lundi, aux alentours de 7h30 du matin, plusieurs centaines d’élèves de seconde, première, terminale, mais aussi de nombreux enseignants, étaient déjà présents pour bloquer l’entrée du lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine pour manifester leur opposition à la nouvelle réforme des E3C mise en place par Blanquer, dont les épreuves débutent en ce début de semaine pour de nombreux lycéens. Pour rappel, les “E3C” font référence au nouveau bac Blanquer, et se résument à une série d’épreuves communes de contrôle continu qui s’accompagnent dans cette réforme d’un contrôle continu et d’épreuves finales.

Ce nouveau mode d’évaluation, justifié par le ministre de l’Éducation comme étant plus simple et plus juste, se révèle être une nouvelle offensive inégalitaire visant à accroître la sélection encore davantage. Comme le soulignait une tribune de professeurs de lycée, universitaires et parents d’élève publiée dans Libération, le bac Blanquer tend à “sélectionner le plus tôt possible : ce n’est pas la progression continue de l’élève qu’évalue l’enseignant avec les E3C mais son classement par rapport à tous ceux qui, comme lui, postuleront dans Parcoursup dans l’espoir d’être acceptés dans le supérieur. La prise en compte des E3C dans Parcoursup consacre ainsi de fait la disparition du bac national comme premier grade universitaire. Quels élèves y gagnent ? Plus qu’hier, les initiés, ceux qui héritent des capitaux culturels de leurs familles ou qui bénéficient de coach et d’un soutien scolaire privé onéreux.” Aussi résument-ils, “C’est là une nouvelle rupture d’égalité, ou plutôt un redoublement des inégalités sociales par des inégalités entre territoires d’enseignement”.

En effet, cette réforme consolide les inégalités matérielles, géographiques, et historiques entre les différents établissements, défavorisant tout spécialement les lycéens des quartiers populaires, comme le relèvent des enseignants présents ce matin, c’est “du mépris pour les élèves, et particulièrement pour les élèves de banlieue, qui subissent une grande inégalité de la part de ce gouvernement qui nous ment en permanence, qui est dans une rhétorique mensongère en faisant croire que cette réforme du bac et du lycée résorberait les inégalités alors que c’est exactement le contraire.” A l’initiative de cette mobilisation, les lycéens pointent du doigt “une accumulation des réformes” dans la période, qui constituent autant d’attaques contre ceux qui s’efforcent de se forger un meilleur avenir. De plus, beaucoup dénoncent la désorganisation importante de la mise en place des E3C de la part d’un ministre dont les réformes sont massivement rejetées par les professeurs, allant parfois jusqu’au boycott : “nous les enseignants, on avait essayé de protester en ne faisant pas remonter les sujets, on a rencontré les différents inspecteurs dans les différentes disciplines la semaine dernière. La réponse donnée ne nous a clairement pas satisfaite..”

Suite à ce blocage, le proviseur de l’établissement a annoncé envisager la possibilité de repousser les épreuves au 24 février prochain : signe d’un rapport de forces important, dans de nombreux lycées partout en France, pour dire non aux réformes inégalitaires de Blanquer. Si professeurs et lycéens sont côte à côte dans la bataille, c’est aussi en s’appuyant sur la détermination des grévistes de la RATP et de la SNCF qu’ils seront à-même de grossir le rapport de force jusqu’à l’abrogation des E3C.

MOTION DE LA COMMUNAUTE EDUCATIVE DU LYCÉE JACQUES FEYDER D’ÉPINAY-SUR-SEINE

Au matin du lundi 20 janvier, plusieurs enseignants se sont rendus devant le lycée en raison des rumeurs qui ont circulé tout au long du week-end : ils ont pu constater que des élèves avaient décidé de bloquer le lycée. Nous tenons à rappeler que cette mobilisation lycéenne se déroule dans le cadre d’un mouvement national et qu’il constitue plus particulièrement une réponse à l’organisation d’E3C censées se tenir le lendemain malgré les avertissements de nombreux enseignants devant les difficultés posées par la tenue de ces épreuves. L’administration, contraintes par les directives gouvernementales, a malgré tout décidé d’en maintenir l’organisation : elle ne peut donc s’étonner de la réponse cinglante et justifiée de nos lycéens. Cette réponse est bien la preuve que, contrairement à ce qu’affirme à l’envi le ministre de l’Éducation Nationale, la mise en œuvre de la réforme du bac est loin d’être aisée. Mieux, sa contestation n’est pas le fait d’une infime minorité, selon les termes utilisés par M. Blanquer, mais se propage même auprès des premiers concernés : les lycéens qui, dans de nombreux établissements en France, se sont mobilisés aujourd’hui.

Nous, enseignants, souhaitons donc exprimer notre soutien à l’égard de la mobilisation de ces lycéens qui, s’ajoutant à la nôtre, lui fait écho. Grâce à l’action menée par nos élèves, le report des épreuve d’E3C a été obtenue jusqu’au 24 février. Cependant, les dysfonctionnements pointés par les équipes enseignantes demeurent. Pour toutes ces raisons, nous nous félicitions du report prononcé grâce au blocus des élèves mais nous jugeons que la réforme est prise dans des contradictions telles que seule l’annulation pure et simple des E3C constitue une solution acceptable pour la réussite de nos élèves.

Pour terminer, nous souhaitons affirmer notre solidarité à l’égard de la mobilisation de nos lycéens. Nous refuserons donc toute forme de répression administrative à l’égard de ceux et celles qui l’ont organisée – si de telles mesures devaient être prises, nous soutiendrions les élèves.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com