http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
20 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

Escalade répressive
Après un nouveau samedi de violences policières, des avocats interpellés à Dunkerque
Mica Torres

Ce matin à Dunkerque, deux avocats ont été interpellés. Ainsi se confirme le choix du gouvernement de s’enliser dans une voie répressive sans limite pour faire face au mouvement de contestation contre la réforme des retraites.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Apres-un-nouveau-samedi-de-violences-policieres-des-avocats-interpelles-a-Dunkerque

© CAPTURE FRANCE 3

La répression est toujours plus systématique et s’étend. Alors qu’elle sévit depuis des années dans les quartiers populaires, elle touche depuis plus d’un an massivement les Gilets Jaunes, puis face au mouvement de réforme contre les retraites, les grévistes de la RATP et la SNCF et leurs soutiens, hier les journalistes. Aujourd’hui ce sont des avocats qui sont la cible d’interpellations arbitraires.

Alors que Emmanuel Macron se rendait à l’usine pharmaceutique AstraZeneca, une dizaine d’avocats et une cinquantaine de militants de la CGT l’attendaient pour exprimer leur mécontentement face à la réforme des retraites.
Ils ont été arrêtés par un déploiement massif des forces de l’ordre aux abords de l’autoroute A16. Après que le groupe a été nassé, deux avocats, maitre Cattoir et maitre Debeugny, vice-bâtonnier de Dunkerque, sont interpellés avant d’être relâchés 10 minutes plus tard. Le premier dénonce un « abus de pouvoir », il déclare : « on évoque un pseudo délit pour casser les mouvements de foule et faire taire la contestation. Si c’est ça l’État de droit c’est bien triste ». Une vidéo montre maitre Cattoir, en robe, escorté par 4 policiers suréquipés.
La nasse aura également permis de prendre les identités, numéros et adresses de tous les manifestants présents, notamment des journalistes. Le Procureur de la République affirme avoir été avisé vers 10h30 de l’interpellation d’un avocat pour entrave à la circulation. Il a déclaré avoir demandé qu’aucune mesure coercitive ne soit prise contre lui au regard des éléments qu’il avait à sa disposition. D’autres manifestants ont tout comme eux été placés en garde à vue au commissariat de Grande-Synthe et libérés à la suite de l’intervention du Procureur

Un grand nombre de leurs confrères et collègues ont exprimé leur soutien et mécontentement : « un avocat interpellé pour avoir exprimé sa désapprobation à la réforme des retraites … plus qu’un signe .. une signature du délitement de notre démocratie ». La Présidente du Conseil National des barreaux a également twitté : « Je viens d’appeler le bâtonnier de Dunkerque. Je vais être très claire : il n’y aura aucune discussion, aucune réunion avec le gouvernement si un seul avocat est empêché d’exercer son droit de manifester ou arrêté pour avoir manifesté », en interpellant directement Edouard Phillipe et Nicole Belloubet.

Depuis début janvier, les avocats aussi se mobilisent et sont entrés en grève pour garder l’autonomie de leur régime de retraite. Pour contester la réforme, ils ont mené plusieurs actions : campement devant le tribunal de Bobigny, chant et interpellation de Nicole Belloubet, jet de robe initié par le barreau de Caen. Plusieurs confrères des deux interpellés déclarent que ces actes confirment leur volonté de se mobiliser et lutter contre la disparition de leur caisse autonome. C’est d’ailleurs aux côtés de tous ceux qui s’apprêtent à subir la répression, policière, judiciaire ou disciplinaire, qu’il faudra se battre.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com