http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
3 de février de 2020 Twitter Faceboock

Sois jeune et tais-toi
Blocage des E3C. 6 lycéens en garde-à-vue à Gagny !
Joël Malo

Après une mobilisation réussie lundi et mardi derniers contre les E3C où profs et lycéens se sont mobilisés, le rectorat veut absolument faire tenir ces épreuves, quitte à utiliser la force. Encore une belle leçon d’éducation made in Blanquer.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Blocage-des-E3C-6-lyceens-en-garde-a-vue-a-Gagny

Arrêter des lycéens qui manifestent devient une très mauvaise habitude de la macronie et de son lieutenant Blanquer. Après 36h de garde-à-vue pour les lycéens de Ravel ce week-end, ce sont 6 lycéens de Gustave Eiffel à Gagny (93) qui ont été arrêtés ce matin au motif qu’ils voulaient bloquer leur lycée. La semaine dernière, Gagny a fait partie des lycées de l’académie de Créteil qui se sont mobilisés massivement contre la tenue des E3C, avec des piquets des profs et des blocages filtrants. Un lycée qui se mobilise déjà depuis un an contre les réformes Blanquer et cette année encore contre les retraites où une quarantaine de profs se sont mis en grève à partir du 5 décembre.

Suite à cette nouvelle matinale, les parents ont été prévenus, les professeurs commencent à se mobiliser et appellent à un rassemblement devant le commissariat à 14h pour exiger leur libération. Personne ne sait actuellement si ces jeunes ont pu voir un avocat, ce qui est loin d’être évident, la police ne s’embarrassant pas toujours de ce genre de formalité.

Les vacances débutent à la fin de cette semaine dans l’académie et le recteur est dans la course au meilleur employé du mois : il faut du chiffre ! Tous les E3C doivent se tenir avant les vacances. Rien de bien compliqué a priori puisque selon ses dires, dans le pur style blanquérien, il ne s’agit que d’une petite minorité agissante. Pourtant, cette répression témoigne d’une volonté politique de faire correspondre la réalité, par tous les moyens, aux directives gouvernementales. En tous cas, au lycée Gustave Eiffel, ça ne prend pas, la semaine dernière la grève de la surveillance était particulièrement suivie (tout juste cinq profs qui acceptaient de surveiller les épreuves) et seule une vingtaine d’élève ont décidé d’aller composer lundi dernier alors que les profs et les lycéens filtraient les entrées. Un boycott des E3C qui avait été décidé en AG par les lycéens, réunis entre eux de manière indépendante de l’administration et autonome des profs, avec la conscience que l’administration les menait en bateau quand elle ne les menaçait pas tout simplement (0, exclusions etc.). La direction joue le jeu du ministère, en envoyant des SMS aux parents pour assurer qu’il y a peu de bloqueurs (plus de 200 le 27 soutenus par les près de 600 élèves signataires de la pétition contre les E3C). Comme le confie un professeur du lycée, l’objectif du proviseur « c’est qu’il y ait un élève qui compose pour pouvoir dire que l’épreuve a eu lieu ».

Peu importe si pendant ce temps-là, six autres sont en cellule au commissariat.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com