http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
8 de février de 2020 Twitter Faceboock

Racisme d’État
L’absurde plainte du Ministre Blanquer contre la non mixité choisie
Hagop Zimmer

Le ministre de l’Éducation nationale J.M Blanquer avait déposé plainte pour “discrimination” en avril 2018 à l’encontre du syndicat de Seine-Saint-Denis, Sud Éducation, après la tenue d’un stage durant lequel deux des ateliers étaient proposés en non mixité choisie. Sans doute un moyen pour le Ministre de continuer à mettre la pression sur le syndicat tout en draguant l’électorat sur sa droite.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/L-absurde-plainte-du-Ministre-Blanquer-contre-la-non-mixite-choisie

Le stage en question, intitulé Au croisement des oppressions : où en est-on de l’antiracisme à l’école ? fut annoncé par le syndicat le 19 octobre 2017 sans que cela ne provoque aucune réaction dans la sphère politicarde, du moins jusqu’à ce que le Printemps Républicain ne tweete sur le sujet un mois plus tard, le 18 novembre et que le site d’extrême droite FdeSouche publie un un article le lendemain. Il n’a fallu pas plus de quelques heures pour que le ministre reprenne ces propos, et qu’à l’Assemblée nationale, interrogé sur le sujet par la députée Cécile Rilhac, il déclare souhaiter porter plainte pour diffamation à l’encontre de Sud Education 93 pour l’emploi du terme de « racisme d’état » dans le description du contenu de leurs stages. Son petit discours a valu au Ministre une ovation debout, initiée sans surprise par la députée de l’ex Front National Marine le Pen. La plainte fut finalement portée par le ministre en avril 2018 pour “discrimination” et “exploitation des personnes vulnérables” pointant deux des ateliers qui se déroulaient en non mixité choisie, surfant sur la propagande d’extrême droite qui consistait à pointer chez Sud Education “un acte de racisme anti blanc”. J.M Blanquer y pointera lui un comportement “inconstitutionnel et inacceptable”.

Pour rappel, le Ministre de l’Education Nationale avait déjà montré une tendance à la conciliation et à l’entente avec les milieux d’extrême droite, acceptant en 2015 une invitation de Sens Commun, groupe proche de la Manif Pour Tous, à une table ronde à Marseille sur le thème de la “réformabilité de l’école”, il n’a pas pu s’y rendre mais leur a tout de même accordé une interview filmée. Il accorde encore peu après sa nomination en mai 2017 une autre interview à l’association SOS Education, une association qui promeut l’anti-Avortement, proche de Sens Commun et des milieux d’extrême droite.

Tentative de pression et rétention d’information

Sud éducation qui affirme combattre l’orientation générale de la politique du ministre Blanquer dénonce une tentative de pression manifeste. Déclaration à laquelle on ne peux qu’acquiescer quand on sait que Sud Education 93 n’a été informé du classement sans suite de la plainte que le 30 janvier de cette année alors que la décision du tribunal de Bobigny a été rendue le 13 mai dernier.

Crédit photo : © AFP/ ALAIN JOCARD

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com