http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
12 de février de 2020 Twitter Faceboock

Elections
Sondage. Avec 11% des voix, la liste anticapitaliste de Poutou au second tour des municipales ?
Correspondant.e.s Bordeaux

Testé pour la première fois dans les sondages, la liste menée par Philippe Poutou vient faire une percée. Avec 11% des voix, les anticapitalistes pourraient jouer les trouble-fête au second tour lors des élections municipales bordelaises.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Sondage-Avec-11-des-voix-la-liste-de-anticapitaliste-de-Poutou-au-second-tour-des-municipales

Des militants de la liste Bordeaux en Luttes après la conférence de presse de lancement

Les surprises sont au rendez-vous dans ce nouveau sondage réalité par l’institut Ifop Fudicial. Au premier tour, un duo de tête semble se détacher entre Nicolas Florian, successeur d’Alain Juppé et de sa politique au service des plus riches ; et Pierre Hurmic, candidat EELV, qui cherche à déguiser son programme néolibéral derrière une teinte écolo. L’un et l’autre réalisent respectivement 38% et 30% des intentions de vote au premier tour. Loin derrière, on trouve le candidat Thomas Cazenave, à seulement 13% qui est en passe de subir un cuisant revers électoral.

Pour la première fois depuis des décennies, il pourrait donc y avoir un second tour lors des élections municipales bordelaises. Et si l’on en croit les sondages, il pourrait même y avoir une quadrangulaire puisque l’anticapitalisme de Philippe Poutou, seul ouvrier des municipales bordelaises, est annoncé avec 11% des voix au second tour. La liste Bordeaux en Luttes, soutenu par le collectif Bordeaux Debout, le NPA et la FI pourrait donc bien faire office de trouble-fête.

La liste Bordeaux en Luttes a déjà annoncé qu’elle ne donnerait aucune consigne et ne se désisterait pas si elle était présente au second tour. D’emblée, elle a souhaité se démarquer de la candidature EELV, soutenue par le PS et le PC, qui ne remet pas en cause le système capitaliste actuel et est soluble dans le social libéralisme, même si elle teinte de repeindre sa façade en vert. Depuis le début, Bordeaux en Luttes affirme sa rupture avec les candidats « bourgeois » des élections, un label que revendique Pierre Hurmic lui-même. Dans de nombreux endroits en France, si la France Insoumise a choisi d’unir ses forces avec EELV, comme à Lyon, à Toulouse ou encore à Amiens ; à Bordeaux, ses militants ont refusé d’unir leurs forces avec le parti du très libéral Yannick Jadot, qui propose de faire payer la crise écologique aux travailleurs et aux classes populaires.

L’anticapitalisme pourrait donc être bien présent au second tour. Ce sera l’occasion de porter haut et fort la contestation sociale, le mouvement contre la réforme des retraites ou la lutte des Gilets Jaunes, la question de la lutte contre les inégalités, et de poser les problèmes de la crise écologique et des attaques contre les libertés démocratiques, expression du caractère toujours plus autoritaire de la "démocratie" des riches. Et ce du point de vue des intérêts des travailleurs et des classes populaires. Des solutions fortes sont proposées par la liste comme la réquisition des logements vides, la gratuité des transports en commun ou encore une enquête indépendante sur la répression policière à Bordeaux, en particulier contre les Gilets jaunes. Répression qui s’est encore illustrée lors de la manifestation de samedi dernier. Pour que cette perspective soit crédible, il faudra voter et faire voter Bordeaux en Luttes lors du premier tour qui aura lieu le 15 mars prochain.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com