http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
4 de mars de 2020 Twitter Faceboock

Enfin !
Après des semaines d’hésitations, la CGT quitte enfin la conférence de financement
Ju Angio

Après de nombreuses menaces de la part de la CGT de quitter la conférence de financement, qui n’avaient jamais aboutis, Philippe Martinez a enfin annoncé avant-hier le retrait de la confédération du cadre. Une décision bien tardive, prise un jour après FO mais surtout trois jours après le déclenchement du 49.3…

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Apres-des-semaines-d-hesitations-la-CGT-quitte-enfin-la-conference-de-financement

Crédits photo : AFP

Le 18 février dernier, la CGT participait pour la première fois à la conférence de financement du projet de réforme des retraites. Une décision polémique puisque ce cadre initié par le gouvernement a pour objectif de trouver comment réaliser 12 milliards d’économies sur le système de retraites avant la mise en place du nouveau système par point, et ce sans toucher aux cotisations patronales, imposant de fait la perspective d’un âge-pivot comme seule issue aux "discussions" avec les partenaires sociaux. Pourtant, dès le lendemain, la confédération prenait une posture radicale en menaçant de quitter la conférence si ses propositions n’étaient pas entendues par le gouvernement.

Par la suite Catherine Perret annonçait, il y a deux semaines, au micro de Radio Classique : « La CGT a décidé de quitter la conférence de financement ». Cette déclaration de la numéro 2 du syndicat avait cependant été vite infirmée quand, dès le lendemain, la CGT rétropédalait en précisant que « [Catherine Perret s’est un peu trop avancée. Si réunion il y a demain, nous serons présents ». et que « La CGT a adressé un courrier au Premier ministre, le 25 février, rappelant ses propositions et exigeant une réponse à celles-ci. ».

Ainsi, malgré ses airs de radicalité, la direction de la Confédération, a longtemps continué à jouer le jeu du gouvernement en continuant de participer à cette conférence, se maintenant dans des négociations sans proposer un plan de bataille permettant de retirer effectivement ce projet de loi. Pourtant, après la décision (attendue) du gouvernement d’imposer la réforme à coup de 49.3, et le retrait de FO lundi, Philippe Martinez a fini par annoncer mardi que la CGT se retirait enfin de la conférence de financement.

Cette décision, attendue depuis le lancement de la conférence par toute une partie ses syndiqués ne peut apparaître que trop tardive, trois jours après l’annonce de l’utilisation du 49.3 par le gouvernement pour faire passer en force le projet de loi. L’utilisation anti-démocratique de cet article de la constitution ne semble pas avoir fait réagir la direction de la Confédération dans l’immédiat, au point que la CGT a été obligé de suivre FO pour ne pas perdre la face en déclarant dans son communiqué que « La CGT ne servira pas d’alibi dans une conférence où tout est joué d’avance. En ce sens, la CGT décide de ne pas participer à une telle mascarade et quitte la conférence de financement. ».

« Enfin ! » pourrait-on s’exclamer, alors que depuis le départ la conférence de financement a tout d’une manœuvre gouvernementale, permettant à Macron de jouer la posture de l’ouverture pour mieux imposer sa réforme. Pour autant, ce départ qui apparaît comme une décision minimale ne résout pas le fond du problème, à savoir l’absence de plan de bataille pour permettre aux grévistes de repartir à l’offensive, dans un mouvement massif et reconductible.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com