http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
24 de mars de 2020 Twitter Faceboock

Hommage
Coronavirus. Premier mort dans la grande distribution, Alain, élu CGT et responsable sécurité
Lucia Nedme

Le premier décès de coronavirus dans le secteur de la distribution a été annoncé ce dimanche dans un communiqué écrit par la CGT : Alain Siekappen, 45 ans et chef de sécurité à O’Parinor, à Aulnay sous-bois. La CGT dénonce le manque de mesures, de la part du gouvernement et du patronat, pour protéger les salariés des supermarchés qui sont en première ligne dans cette crise sanitaire.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Coronavirus-Premier-mort-dans-la-grande-distribution-Alain-elu-CGT-et-responsable-securite

Alors que le confinement a été décrété en France comme mesure pour protéger la population de la propagation du coronavirus, se sont nombreux les salariés qui doivent continuer d’aller travailler. Ces derniers sont souvent des travailleurs qui, en plus d’être les plus précaires, sont les plus exposés au virus vu que le gouvernement n’est pas en condition d’assurer les protections sanitaires nécessaires.

C’est le cas d’Alain Siekappen du Centre d’Aulnay-sous-bois, âgé de 45 ans, dont la CGT a annoncé son décès ce dimanche : « Malgré nos nombreuses alertes sur la situation dramatique que vivent les salariés du commerce et des services, auxquelles le gouvernement et patronat restent totalement sourd et muets, nous déplorons le premier décès d’un salarié dans nos secteurs ».

Les hommages se sont multipliés sur les réseaux sociaux en souvenir de cet homme, bien connu du quartier. Billel Hidri, un commerçant du coin, raconte : "c’est un crève-cœur pour tous ceux qui l’ont connu [...] Je le voyais comme un grand frère. C’est l’image qu’il laissera ici : l’ange gardien d’O’Parinor."

Dans son communiqué, la CGT dénonce l’inaction du gouvernement et du patronat, et avertit également que ce cas est loin d’être un cas particulier et que ce secteur sera un des plus touchés par cette crise sanitaire.
Pour compenser le risque sanitaire énorme que prennent les salariés tous les jours en allant travailler, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Lemaire demande aux entreprises de remettre… une prime de 1000 euros à leurs salariés. Suite à cela, Auchan et Carrefour assurent qu’ils respecteront cette indemnisation avec 65 000 de leurs salariés, alors même qu’ils ne sont pas capables de fournir des gants et des masques à l’ensemble de leurs salariés. Cet accord irresponsable entre le gouvernement et le patronat montre bien que pour eux, la vie des travailleurs aurait un prix (celui de 1000 euros) et exprime leur faiblesse pour répondre aux nécessités des travailleurs.

Le gouvernement n’est pas en capacité d’assurer le matériel nécessaire pour protéger un minimum les salariés avec des masques, des gels, des gants et des tests massifs, ces derniers doivent recourir au droit de retrait. Ce n’est pas aux plus précaires de mettre en risque leurs vies et celle de leurs proches dû a une mauvaise gestion de ceux qui nous gouvernent : nos vies valent plus que leurs profits !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com