http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
24 de mars de 2020 Twitter Faceboock

Patrons assassins
Covid-19. Décès d’un salarié de Renault Cleon : tristesse et colère
Vincent Duse, CGT PSA Mulhouse

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès d’un salarié de Renault Cléon. Il avait contracté le coronavirus et malgré cela il aura fallu attendre 21h30 pour que la direction décide d’arrêter l’entreprise.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Covid-19-Deces-d-un-salarie-de-Renault-Cleon-tristesse-et-colere

Crédits photos : Radio France - STEPHANIE JAUME

Les patrons de l’automobile : assassins !

Aujourd’hui, tous les grands médias diffusent des reportages pour inciter les gens à rester chez eux et à défaut ils sont culpabilisés individuellement et accusés de transmettre le virus alors qu’il peut s’agir d’une mauvaise compréhension de la situation. En revanche, jamais on ne voit d’article ou de grands formats télévisés dénoncer les patrons de différents secteurs comme celui de l’automobile et révéler leur responsabilité dans la mort de leurs salariés, comme c’est le cas chez PSA ou Renault. Pourtant, il ne s’agit pas de secteurs essentiels à la lutte contre la pandémie et des salariés qui auraient pu être sauvés en restant confinés vont engorger les hôpitaux et y mourir.

Et non, aucun syndicaliste n’est invité sur un plateau télé pour dénoncer cette réalité. Au contraire, les médias dominants couvrent l’attitude criminelle du patronat, soutenu par Muriel Pénicaud, ministre du Travail qui exhorte les ouvriers à reprendre le boulot malgré les risques.

Un premier décès a Renault Cléon : Tristesse et colère

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès d’un salarié de Renault Cléon. Il avait contracté le coronavirus et malgré cela il aura fallu attendre 21h30 pour que la direction décide d’arrêter l’entreprise. Comme partout dans le secteur automobile, les mesures de sécurité adoptées étaient dérisoires : pas de gel hydroalcoolique, pas de masques et impossible de respecter les distances de sécurité sur les lignes de montage. Alors que nous sommes en lutte contre une maladie qui se propage à de très larges franges de la population, l’attitude de la direction relève de la non assistance à personne en danger de mort. D’autant plus qu’avec l’absence de test à moins de présenter des symptômes graves, il est déjà trop tard : plusieurs de ses collègues doivent être infectés et il faut nous attendre à d’autres cas dans l’entreprise.

Pour préserver les travailleurs il faut arrêter toutes les entreprises non essentielles à la lutte contre l’épidémie

En réalité, toutes les entreprises de l’automobile mériteraient d’être à l’arrêt. La seule condition qui justifierait que les ouvriers prennent des risques serait qu’elles se reconvertissent vers la production gratuite de matériel qui peut venir en aide aux services de santé. Les entreprises du CAC 40 ont largement de quoi tenir avec les milliards de profits déjà réalisés au cours de l’année et les dividendes versés aux actionnaires.

Notre vie est en jeu et elle est trop importante pour être laissée aux mains des capitalistes. Il faut arrêter les usines non vitales et les mettre au service de la population et de la lutte contre la pandémie. Pour cela, se mettre en grève, à l’image des syndicats de la métallurgie en Italie, afin d’imposer ces mesures au patronat. Parce que maintenant plus que jamais : nos vies valent plus que leur profits !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com