http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
28 de mars de 2020 Twitter Faceboock

Aucune confiance !
Coronavirus. Quand les scientifiques alertaient sur le risque de pandémie et que le gouvernement n’a rien fait
Hagop Zimmer

Pascal Marichalar, historien, sociologue et chercheur au CNRS a publié ce mercredi dans La Vie des idées, un historique référencé de ce que pouvait “prévoir” et “savoir” le gouvernement sur le développement de la pandémie du Covid-19 depuis début février. Révélations sur la gestion criminelle d’une crise sanitaire historique.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Coronavirus-Quand-les-scientifiques-alertaient-sur-le-risque-de-pandemie-et-que-le-gouvernement-n-a

Onzième jour de confinement, alors que des mesures de plus en plus restrictives pour les libertés et le droit du travail sont prises en haut lieu pour, nous dit-on, gérer la pandémie de coronavirus. A mesure que celle-ci progresse, elle révèle un peu plus les fragilités structurelles d’un mode de production. Nous ne cessons de le dire, le capitalisme et sa variante néolibérale ne laissent aucune place à l’humain dans sa gestion du monde et ne se base sur aucun autre indicateur que le profit.

L’état de nos connaissances sur le sujet épidémiologique qu’est le covid-19 aurait dû permettre une gestion sans crise du virus, si la priorité de nos gouvernants étaient bien la santé de ses concitoyens.

Cette assertion, un article paru ce mercredi, dans la revue en ligne La vie des idées vient la valider avec rigueur. L’article, écrit par Pascal Marichalar, chercheur au CNRS, se propose de faire un référencement daté de ce que pouvait légitimement “Savoir et Prévoir” en temps et en heures nos gouvernants. Ce référencement, P.Marichalar l’effectue à partir d’articles parus dans la revue internationalement reconnue, “ Science”, ou une information n’est relayée seulement que lorsqu’elle a atteint un certain degré de consensus dans le milieu.

C’est donc à partir d’une base de données grande d’une bonne soixantaine d’articles parus entre le 3 janvier et aujourd’hui sur le sujet du Coronavirus, ainsi que des conseils sanitaires venus de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) que se base la chronologie du chercheur et qui lui permettent d’en tirer les conclusions suivantes :

Dès début février, tous les lecteurs de Science pouvaient être alertés sur le consensus des spécialistes sur le scénario d’une évolution pandémique de la maladie.

Le 11 Février, une alerte sur la pénurie de tests biologiques de dépistage est lancée et sera confirmée le 28 Février par un rapport de l’OMS qui viendra conseiller d’autres moyens ”à allier ou à substituer aux tests biologiques de dépistage en fonction des circonstances : la prise régulière des températures, l’examen des poumons par scanner.”

Le 28 Février, un rapport de l’OMS sur ce qui a été testé en Chine est publié. Ce rapport démontre que seul un engagement total de l’ensemble des acteurs de la société dans la lutte contre le Covid-19 permet de vaincre l’épidémie. Il est à souligner que c’est le lendemain de la sortie de ce rapport, qu’Edouard Philippe décide d’annoncer l’utilisation du 49.3 pour mettre fin à la lutte contre la réforme des retraites, montrant une fois de plus l’incompétence et l’opportunisme d’un gouvernement qui ne reculera devant rien pour mener à bien les réformes néolibérales de sa bourgeoisie.

Le 2 mars, un rapport de L’OMS affirme qu’”il est possible d’arrêter la course folle du virus ; la manière de le faire est de procéder à des dépistages massifs et ultra-rapides, avec traçage et isolement immédiat des contacts des personnes positives.

A l’heure où l’état d’urgence sanitaire permet une attaque en règle du code du travail et où des “mesures sanitaires” sont brandies dans le seul but de rogner sur les droits des travailleurs et des couches populaires, le doute n’est plus permis. La gestion de la crise du Covid-19 est une gestion de classe qui met les intérêts de la bourgeoisie devant la santé de tous et toutes. A cette vision nous y opposons la nôtre et posons la question : "Et si le contrôle ouvrier sur l’économie était la seule issue face à la crise sanitaire ?"

Crédits photo : iStock

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com