http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
20 de mai de 2020 Twitter Faceboock

Témoignage. Un salarié d’Airbus raconte les coulisses de l’activité dans un secteur sinistré

Nous relayons le témoignage d’un salarié en CDI sur les chaînes de production d’Airbus, il nous raconte les conditions de travail pendant le confinement, après la période de confinement et les manigances de la direction sur les primes et les emplois.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Temoignage-Un-salarie-d-Airbus-raconte-les-coulisses-de-l-activite-dans-un-secteur-sinistre

Crédits : Mike Siegel/The Seattle Times

Déroulé d’un "confinement" au travail

Quelques usines ont continué à tourner, malgré les annonces de confinement du gouvernement, pour cause de « livraisons qui ne pouvaient pas être décalées » selon les justifications d’Airbus. En fait Airbus a clairement préféré la continuité de son profit à notre sécurité sanitaire. Pour ceux dont l’usine a fermé la première semaine de confinement, des RTT ont dû être posés sauf le 16 mars que Airbus a "offert".
Dès la deuxième semaine (23/03) la production à repris dans d’autres usines sur la base du volontariat (A320, A350).

Pour ceux qui n’ont pas repris en production du 23/03 au 04/04, toutes ces heures vont être mises sur un compte temps avec un total de 70h à rattraper avant le 29/06/21. Plus précisément, ces 70h vont devoir être travaillées selon les besoins d’Airbus, sans aucun choix pour nous, cela car deux semaines en mars nous ont été imposées comme non-travaillées ; au lieu de poser des congés, c’est des heures que le patron peut imposer selon ses besoins. Il a tout à y gagner.

A partir de la troisième semaine de confinement (30/03) un système de deux semaines travaillées et deux semaines de congés imposées a été mis en place (pour le mois d’avril) par équipe, sachant que nous travaillons en deux équipes par postes, chaque équipe (désignée par couleur) avec des horaires décalées et partielles (6h fixes par jour payées 8h).

A partir du 04/05 le rythme des équipes a repris normalement, avec les deux équipes qui travaillent le même jour en évitant tout croisement et en laissant un laps de temps (de 2/3h) pour le nettoyage des postes, effectué par l’entreprise sous-traitante d’ONET.

Mesures de sécurité

Un stock impressionnant de masque et de gel hydroalcoolique a été mis à notre disposition, alors que l’on entendait dans les médias que les hôpitaux en manquaient, c’était assez choquant.
Sur le poste, des chemins doivent être empruntés et respectés par les salariés avec un nombre maximum de personnes par zone dans l’avion. Dans le cockpit on a le droit d’être deux et trois dans la soute. Mais il est parfois difficile de respecter toutes les mesures de sécurité notamment sur la passation des outillages que l’on n’a pas le temps de désinfecter, l’utilisation de gants en plastique est également incompatible avec les tâches à effectuer.

Primes et licenciements

A ce jour, la prime d’intéressement 2019 de 2100€ est normalement maintenue. Pour ce qui est de la prime de participation 2019 de 3150€, elle est normalement versée en juin mais finalement ne le sera qu’en novembre 2020. Elle a été signée avant le Covid-19 mais des rumeurs courent comme quoi elle serait annulée. Suite à quoi j’appelle mon syndicat qui répond de manière peu convaincante « Oui normalement » « A mon avis, vous l’aurez » … Notre crainte est que ces primes et les augmentations individuelles soient contestées du fait de la crise.

Impact de la baisse historique du trafic

A l’heure actuelle, et c’était aussi le cas lors de la reprise très prématurée des activités alors que le confinement durait jusqu’au 11 mai en France, nous travaillons sur des avions sans savoir si les clients vont les prendre une fois les avions terminés. Est-ce qu’on fabrique en fait une marchandise qui ne sera jamais utilisée, voire démantelée sans jamais avoir vu un seul passager en son sein ? Peut-être...
Sur un plan plus global énormément des rumeurs circulent à l’heure actuelle, notamment pour nos collègues sous-traitants qui vont souffrir dans tous les secteurs d’Airbus.

Pour notre cas, en tant qu’employé d’Airbus, nous le savons par avance qu’une grande partie des évolutions de carrière vont être mises en stand-by et ça pour un moment car beaucoup de postes vont être gelés.

Un plan social de pré-retraite va être annoncé lundi, peut-être pour la fin d’année 2020. Est-ce qu’ils vont s’arrêter là ? Ce qu’on entend c’est qu’il n’y aura pas de pitié pour les sous-traitants, mais pour nous c’est plus flou.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com