http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
22 de mai de 2020 Twitter Faceboock

Répression
Audience d’Antonin Bernanos : ses soutiens empêchés de se rassembler devant le tribunal
Prune Fabre

Nous adressons une nouvelle fois tout notre soutien à Antonin Bernanos qui subit depuis avril 2019 la connivence institutionnelle entre le gouvernement qui organise la répression et les magistrats qui l’appliquent dans les tribunaux.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Audience-d-Antonin-Bernanos-ses-soutiens-empeches-de-se-rassembler-devant-le-tribunal

A partir de 9 heures ce matin, a eu lieu au tribunal de la cité l’audience pour la levée du contrôle judiciaire d’Antonin Bernanos.
Sa famille avait demandé l’autorisation auprès la police de se retrouver en effectif inférieur à 10, et de filmer en direct des prises de paroles, n’enfreignant donc pas le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Cela leur a été refusé sans surprise. Malgré le respect de la distanciation sociale et des gestes barrières, la police a pris l’identité de toutes les personnes présentes en disant que s’ils daignaient sortir une banderole, les noms étaient notés et qu’ils seraient verbalisés. Des prises de paroles ont tout de même eu lieu, qui ont pu être relayés grâce aux live Facebook d’Action Antifasciste Paris-Banlieue ou encore de NNoMan.

Tout d’abord, le frère d’Antonin Bernanos a dénoncé les conditions de vie de ce dernier depuis sa libération en novembre dernier. Relatant son assignation à résidence en Loire-Atlantique alors qu’il étudie à Paris, il ne peut pas sortir du département ni se rendre en ville, il doit pointer deux fois par semaine et a l’interdiction de manifester.

Par la suite Gaël Quirante, militant au NPA, s’est exprimé exigeant également « la levée de ce contrôle judiciaire ». Dénonçant cette interdiction de rassemblement répressive alors « qu’on a le droit de s’entasser dans les transports à 80, on a le droit d’aller se faire exploiter au boulot sans avoir les conditions sanitaires qui permettent de travailler » mais il est interdit même en respectant toutes les règles sanitaires de filmer un live. Comme une forme de validation de ses propos, il a été interrompu par les forces de l’ordre qui sont intervenues pour disperser les personnes présentes, menaçant de les verbaliser.

Une dernière prise de parole a tout de même pu être filmée : un membre de l’action antifasciste paris-banlieue a fait un historique de l’affaire. Pour rappel, le 15 avril 2019, en marge d’une manifestation des Gilets-Jaunes Antonin et 4 autres militants ont été arrêtés à la suite d’une confrontation entre des militants antifascistes et les militants d’extrême-droite de Génération Identitaire, des Zouaves Paris et de la Milice Paris. Une plainte a ensuite été émise par ces deniers sur la base du témoignage du militant de Génération identitaire, Antoine Oziol de Pignol. Antonin Bernanos avait été condamné malgré qu’il ait nié en bloc les accusations qui lui été faites montrant dès le départ le parti pris des autorités.

Nous adressons tous notre soutien à Antonin qui s’est vu par ailleurs refuser l’accès à cette audience, au prétexte de restrictions sanitaires mais ayant pour conséquence de continuer à le museler tandis que ses proches ont de nouveau connu durant ce rassemblement la répression des forces de l’ordre, dans la continuité du procès d’une jeunesse militante et contestataire.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com