http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
6 de juillet de 2020 Twitter Faceboock

« Gestion comptable et financière »
Coronavirus. Le rapport des pompiers qui accable le gouvernement
Wangrin

Dans un rapport corrosif destiné au Ministère de l’intérieur, la Fédération nationale des sapeurs pompiers de France (FNSPF) incrimine la gestion calamiteuse de la crise par le gouvernement.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Coronavirus-Le-rapport-des-pompiers-qui-accable-le-gouvernement-21526

Une charge contre le ministère de la santé et sa « gestion comptable et financière du système de santé »

Ce rapport pointe tout particulièrement du doigt le rôle des agences régionales de santé « qui n’ont pas l’habitude de gérer des situations de crise. Rien dans leur organisation et leur culture ne les prédisposaient à assurer ce rôle ». Pour les auteurs du rapport cela tient au rôle dévolu aux ARS : « Elles ont répondu à ce pour quoi elles avaient été conçues : une administration de gestion comptable et financière du système de santé, mais aucunement préparée à la gestion des situations d’urgence ».

Cette critique des instances chargées de la santé publique ne sauraient se comprendre sans prendre en compte leur rôle dans les politiques de destruction de l’hôpital public. Courroie de transmission des volontés ministérielles, leur objectif est davantage d’adapter l’hôpital a l’austérité imposée par les politiques que l’organisation d’un système de santé capable d’accueillir dignement les patients. Cette état de fait explique pour une part importante la mobilisation continue depuis plus d’un an des travailleuses et travailleurs de la santé.

Une gestion de la crise au service de la communication gouvernementale

Une autre critique formulée par la FNSPF à propos des agences régionales de santé est qu’elles « ont semblé accaparées par la gestion du nombre de places en réanimation hospitalière et par les remontées statistiques ». Pour les auteurs du rapport, faire remonter au gouvernement des chiffres permettant de communiquer était donc la priorité de ceux sensé mener « la guerre » contre le Covid-19, proclamée avec un air pourtant si martial par Emmanuel Macron. Cette priorité donnée à la communication de crise plutôt qu’à sa gestion apparaît également lorsque les auteurs du rapport écrivent que les très médiatiques évacuations de patients en TGV médicalisés ou en hélicoptère, présentées comme servant à désengorger les hôpitaux, étaient de « pures opérations de communication » et une « véritable esbroufe ». S’il est certain qu’il a manqué cruellement de lits d’hôpitaux pendant cette crise, résultat des politiques néolibérales des dernières années, faire mine de pallier à ce problème structurel par quelques trajets en train ou en hélicoptère relève en effet de la provocation.

La question du sous-emploi des pompiers après une année de mobilisation de la profession

Ce rapport s’inscrit dans le contexte d’une année marquée par la grève des pompiers et la participation remarquée de soldats du feu aux manifestations contre la réforme des retraites. Les tensions entre les pompiers et leur hiérarchie (ils dépendent du Ministère de l’Intérieur) ainsi qu’avec le Ministre de la santé ne date pas d’hier et concernait déjà la gestion des appelles d’urgence, le secours au malades et le transport. La crise n’a fait qu’accentuer l’acuité de ces débats, en mettant en lumière les manquements d’un système de santé public rendu exsangue par une gestion comptable et destructrice.

Pour le FNSPF la non intégration des pompiers et des institutions locales au dispositif mis en place par le ministère de la santé a compliqué l’organisation des services de secours sur le terrain. Le rapport pointe comme conséquence un oubli des EHPAD. Alors même que depuis des années les personnels de ces établissements dénoncent le manque de moyens humains et matériels pour mener à bien leur mission d’accompagner décemment la fin de vie. Face au Covid ces établissements ont dû faire face à un véritable abandon et à une mortalité élevée chez nos aînés. Le rapport parle ainsi de « l’oubli des Ehpad, laissant seules les collectivités territoriales face aux décès en nombre de nos aînés ».

Dans son rapport la FNSPF dénonce également « la décision du gouvernement d’orienter vers le 15 les appels des citoyens connaissant un doute sur leur état de santé a eu pour conséquences immédiates de saturer la réception et la régulation des appels ». D’après les auteurs du rapport le temps d’attente avoisinait les quarante minutes dans certaines régions. Et ce problème de saturation du 15 n’a pas impacté que les victimes du COVID puisque la FNSPF s’indigne que « des requérants non-Covid en situation d’urgence vitale n’ont jamais eu de réponse et sont morts dans l’indifférence générale. Un vrai scandale ! »

Alors que depuis l’épidémie de Coronavirus les plaintes contre l’exécutif pour mise en danger de la vie d’autrui et homicide involontaire se sont multipliées et que la potentialité d’une deuxième vague est de plus plus en plus crédible, ce rapport est une nouvelle preuve de la mauvaise gestion de la crise de Covid-19 par le gouvernement.

Et tandis que la pandémie continue de se propager et que se développe une crise économique sans précédent qui viendra frapper les mêmes secteurs en première ligne, la critique acide des pompiers à l’égard du gouvernement est un nouvel appui pour faire payer au gouvernement la responsabilité de cette crise multidimensionnelle.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com