http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
21 de juillet de 2020 Twitter Faceboock

Offensive liberticide
Darmanin présente un projet de loi pour prolonger les mesures anti-terroristes
Natacha Lubin

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a présenté ce mardi à l’Assemblée Nationale un projet de loi visant à prolonger les mesures dites antiterroristes mises en place en 2017. Cet entérinement de mesures liberticides dans le droit commun illustre le climat sécuritaire et répressif instauré par le gouvernement Macron face à une intensification des mouvements sociaux susceptibles de remettre en cause son pouvoir.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Darmanin-presente-un-projet-de-loi-pour-prolonger-les-mesures-anti-terroristes

Le projet de loi, défendu par Darmanin est composé des quatre premiers articles de la Loi sur la Sécurité Intérieure et la Lutte contre le Terrorisme (SILT) mise en place en 2017. Il y est notamment question de perquisitions administratives renommées « visites domiciliaires et saisies », d’assignations à résidence rebaptisées « mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance » et de la possibilité de fermeture d’un lieu de culte. Des mesures pour lesquelles la France a notamment été épinglée par l’ONU en 2018, considérées à juste titre comme des menaces aux libertés individuelles et aux droits de l’Homme.

Cet empressement à pérenniser des dispositions autoritaires s’inscrit dans un contexte international et national caractérisé par d’importantes mobilisations contre les violences policières, venant questionner les structures même de l’État en soulevant la question du rôle systémique de la police. Face à la révolte et à l’émergence en France d’un débat public sur la question du racisme d’État, nourries par le combat du Comité Adama qui a encore rassemblé des milliers de jeunes lors de la Marche pour Adama samedi dernier ou encore par les actions de déboulonnage de statues coloniales en Martinique, le nouveau premier ministre Jean Castex a ouvertement criminalisé les militants et mouvements anti-racistes en les qualifiant de « séparatistes » et de « communautaristes ». En toile de fond de ces mobilisations, qui résonnent avec le mouvement en cours contre le racisme et les violences policières aux États-Unis, une profonde crise économique peine à être contenue et la réponse politique consiste déjà à faire payer la crise aux travailleurs, et en particuliers aux jeunes et aux femmes.

Dans ce contexte explosif avec une crise qui tend à s’approfondir, il est central pour le gouvernement de développer un arsenal juridique visant à contenir ou étouffer les révoltes potentielles. Dans la suite logique des mesures d’état d’urgence sanitaire mises en place pour justifier un confinement à double vitesse autoritaire, le projet de loi anti terroriste est avant tout un outil de limitation des libertés démocratiques. À l’heure des plans de licenciements et de la réforme des retraites repoussée mais pas abandonnée, seule une mobilisation générale d’ampleur réunissant tous les secteurs exploités et opprimés autour d’un programme de lutte dirigé contre le gouvernement et ses plans de misère pourrait défier la répression d’État qui s’organise.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com