http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
11 de novembre de 2015 Twitter Faceboock

Plus de 12 jours de grève pour les postiers de Neuilly

Martin Noda

La direction de La Poste s’acharne avec les réorganisations, les suppressions d’emplois, la surcharge de travail et la répression. Elle veut faire passer en force sa politique et écraser les travailleurs. Mais les postier-e-s résistent et réussissent même à faire reculer une partie des attaques.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Plus-de-12-jours-de-greve-pour-les-postiers-de-Neuilly

La politique de La Poste est claire : moins d’emplois, plus de travail pour chacun, plus de profits pour l’entreprise. La méthode : « réorganisations » du travail tous les deux ans, bureau par bureau, de façon à ce que la résistance des travailleurs soit la plus faible et désorganisée possible. Si cette méthode ne suffit pas, la direction peut toujours faire recours à une répression féroce de tout travailleur qui ne se laisse pas faire : révocations, licenciements, mises à pied, entre autres.

A Neuilly, la direction a voulu passer en force avec une réorganisation qui impliquait 8 suppressions de postes (sur une cinquantaine), le déménagement d’une partie des services à La Défense, l’augmentation de la charge de travail. A la mi-octobre la direction avait organisé un CHSTC avec la complicité d’un dirigeant de la CFDT – qui en plus est le secrétaire du CHSCT. Mais deux secrétaires départementaux adjoints de la CFDT et les membres de SUD PTT s’y sont opposés et la manœuvre n’a pas marché. Face à cette impasse, qui impliquait la mise en place d’une expertise et l’allongement des temps pour la mise en place de la réorganisation, la direction a voulu passer en force, en appliquant la réorganisation rapidement. La réponse a été immédiate : 80 % des postiers de Neuilly se sont mis en grève dès jeudi 29 octobre et ne se sont pas arrêtés depuis.

Des grands enjeux pour le 92

Si la direction veut passer en force, c’est parce-que dans le 92 ses réorganisations ont échoué à plusieurs reprises face à la résistance des postier-e-s. Elle veut, pour une fois, imposer une défaite aux travailleurs du 92. Elle essaye d’attaquer un seul bureau, aidé dès le début par la bureaucratie syndicale, elle passe en force et elle fait un faux papier devant la justice pour faire croire que le résultat du CHSCT a été un autre. En plus, quelques jours après le début de cette grève, la direction a subi quelques défaites devant la justice, notamment celle qui l’oblige à respecter le protocole de fin de conflit de 2012 ou celle qui arrête une réorganisation à Rueil-Malmaison. La direction ne veut pas du tout perdre le conflit de Neuilly pour pouvoir avancer dans les autres bureaux. C’est pour cela qu’elle refuse toute négociation avec les grévistes.

Les grévistes, pour leur part, essayent de sortir de l’isolement dans lequel ils se trouvaient jusque-là, étant le seul bureau à faire face à une attaque. Les postier-e-s de Nanterre ont débrayé à 50 % et sont maintenant aux cotés des travailleurs de Neuilly. De plus, ils ont fait le tour de plusieurs autres bureaux et commencent à recueillir le soutien de la population et des usagers, et des gardiens de la zone ont commencé à faire circuler des pétitions de soutien. Les récentes victoires judiciaires donnent du courage et permettent d’amplifier la mobilisation, surtout ce vendredi, jour où la justice donnera son jugement par rapport à la mise en place d’une expertise à Neuilly.

Pour cela il faut du soutien. Même du soutien financier. Vous pouvez envoyer un chèque à l’ordre de Sud Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne Colombes (avec la mention “Solidarité grève” au dos).

Aussi, vous pouvez venir à leur Fête de solidarité avec les grévistes (musique, danse, repas…) : samedi 14 novembre à 19h30, 3 place du Général Leclerc à Levallois.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com