http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
22 de septembre de 2020 Twitter Faceboock

Crise sanitaire et éducation
Covid-19 : le gouvernement brade le protocole sanitaire dans le premier degré dès mardi !
Boris Lefebvre

Brader le protocole sanitaire dans le premier degré, c’est la solution miracle du gouvernement pour faire croire qu’il maîtrise la situation sanitaire en cette rentrée qu’il n’a absolument pas préparée.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Covid-19-le-gouvernement-brade-le-protocole-sanitaire-dans-le-premier-degre-des-mardi

crédit photo : ERIC GAILLARD / REUTERS

Alors que la rentrée des classes n’a pas été préparée par un gouvernement plus enclin à faire de l’école la garderie du Medef qu’un lieu d’éducation, les mesures sanitaires ne cessent d’être revues à la baisse.

Ainsi, les élèves en contact avec un élève testé positif au Covid-19 ne seront-ils plus considérés comme cas contacts. Le ministère de l’Education nationale ne s’en cache absolument pas et affirme que les classes où un élève aura été testé positif pourront « continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui nesont plus considérés comme cas contacts ». Les mesures annoncés par Olivier Véran la semaine dernière pour « conserver notre vie sociale et économique » semblent bien être la seule préocuppation du gouvernement. Et Blanquer de renchérir au micro de RTL ce lundi matin : « Le nouveau protocole va permettre d’avoir moins de classes fermées ».

Ainsi, dans les écoles maternelles et primaires, le protocole visant à isoler pendant 7 jours tout élève en contact avec un autre élève touché par la pandémie est-il suspendu. Les élèves potentiellement touché pas le virus pourront continuer à le transmettre autour d’eux et dans leurs familles. Le gouvernement entérine donc une politique criminelle de propagation du virus tout en voulant masquer son impréparation et le fait que les écoles constituent des clusters particulièrement dangereux. Pour sa ligne de défense, le gouvernement invoque l’avis du Haut Conseil pour la santé publique (HCSP) selon lequel « les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS CoV-2 ». Or, il ne s’agit là pas uniquement de la santé des enfants mais aussi de celle des personnels travaillant dans les écoles et des familles des enfants.

La seule limite que se fixe le gouvernement pour mettre à l’isolement les élèves c’est « lorsqu’il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe » provenant de différentes familles. Autrement dit, il fait le choix délibéré de ne prendre au sérieux la situation sanitaire qu’une fois le danger installé et qu’une fois la situation devenue ingérable. C’est la conséquence d’une politique de test insuffisante que le gouvernement veut cacher à tout prix en masquant la réalité des choses pour ne pas faire ressortir son incurie persistante à l’heure où le taux de contamination au Covid-19 grimpe en flèche.

Pour les enseignants, le protocole est également bradé. Alors qu’on apprenait il y a un semaine que les masques en tissu fournis par l’Etat aux enseignants ne les protègent pas aussi bien que les masques
chirurgicaux car, en cas de contact avec un élève touché par la Covid-19, ils étaient considérés comme « cas contact » et pas les personnels munis de masques en papier, le gouvernement entend résoudre leproblème non pas en renforçant la qualité des masques mais en supprimant pour les enseignants aussi la notion de « cas contact ». Le mot n’existant plus, la réalité non plus. Ainsi, le gouvernement fait passer la santé de ses personnels au second plan dans le seul but de maintenir ouvertes les écoles le plus longtemps possible.

À l’heure où l’épidémie connaît un véritable rebond et où près de 2000 classes d’école sont fermées en raison de la pandémie, la stratégie adoptée par le gouvernement ressemble à une véritable fuite en avant pour ne pas assumer l’impréparation totale de la rentrée des classes. Plus que jamais, nous revendiquons des moyens pour enseigner, pas pour contaminer !.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com