http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
30 de décembre de 2020 Twitter Faceboock

Marée verte
Historique ! La lutte féministe conquiert le droit à l’avortement en Argentine
Carla Biguliak

Ce matin, à 8 heures -heure française- le Sénat argentin a voté la légalisation de l’IVG, un droit fondamental que les femmes argentines réclament depuis des décennies. Avec des manifestations et des veillées dans tout le pays qui ont rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes, le Sénat a adopté par 38 voix pour, 29 contre et 1 abstention le projet de loi.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Historique-La-lutte-feministe-conquiere-le-droit-a-l-avortement-en-Argentine

Crédit photo : O Phil des Contrastes

Après de nombreuses années de lutte du mouvement féministe dans les rues, le Sénat a adopté le projet de loi autorisant l’avortement jusqu’à la 14e semaine de grossesse. Cela s’est accompagné d’une énorme mobilisation féministe, avec des dizaines de milliers de personnes déterminées à ne pas quitter les rues avant le résultat du vote.

Le projet de loi avait été approuvé en première lecture le 11 décembre par la Chambre des Députés. Il s’agit d’un projet de loi qui a été présenté par le pouvoir exécutif et qui laisse de côté le projet rédigé et défendu par le mouvement des femmes, en incluant la clause de conscience et la pénalisation des femmes qui avortent après la 14e semaine de grossesse.

Malgré cette manœuvre, le pouvoir exécutif, qui détient pourtant la majorité absolue au Sénat, n’a pas pu garantir les votes en faveur de la légalisation avant le début de la session au Sénat]. Une fois de plus le droit des femmes à décider de leur propre vie et de leur corps a été mis en jeu, dépendant du changement de position d’une poignée de sénateurs qui ont attendu jusqu’au dernier moment pour se positionner, quand d’autres secteurs ont négocié d’importants reculs- comme la clause de conscience pour accorder leur voix.

Quatre heures après le début du débat à la Chambre haute, deux sénatrices comptées comme « indécises » ont déclaré que leur vote serait favorable au projet de loi. À partir de ce moment, la balance a commencé à pencher en faveur des « Vertrs », qui se battent pour l’avortement légal, et cette tendance s’est accentuée au fur et à mesure que le débat progressait. Quelques heures avant le vote, il n’y avait plus aucun doute : l’avortement allait enfin être légalisé.

Les cris de joie, d’émotion, de fierté, les câlins, les larmes, la fête, ont inondé les rues de tout le pays. L’immense mouvement de femmes qui a lutté pendant tant d’années, traversant plusieurs générations, avec persistance, détermination et force dans les rues et sur les places de tout le pays, face aux vagues polaires, aux canicules, à la pluie et au mépris de la caste dirigeante, a finalement obtenu la victoire.

Nos camarades de Pan y Rosas et du Parti des Travailleurs Socialistes (PTS) - groupes frères de Révolution Permanente et de Du Pain et des Roses - qui militent depuis des années au sein de la Campagne nationale pour le droit à l’avortement qui regroupe plusieurs organisations- étaient nombreuses hier dans la rue devant le Sénat.

Cependant, le poids et la puissance de l’Eglise se sont fait à nouveau très fortement ressentir. Si dans la rue hier ils n’ont mobilisé que quelques centaines de personnes, au Sénat, l’Eglise a fait pression jusqu’à la dernière minute sur les sénateurs pour qu’ils votent - une fois de plus - contre les droits des femmes. Aujourd’hui l’avortement est devenu une loi grâce à l’important combat des femmes en Argentine, et il est plus que jamais nécessaire de poursuivre ce combat en avançant dans la séparation de l’Église et de l’État, en prenant exemple sur la campagne du « foulard orange » pour la séparation de l’Église et de l’État qui a pris de l’ampleur après le rejet du projet de loi sur l’IVG en 2018.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com