http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de janvier de 2021 Twitter Faceboock

Macron président des riches
Baisse des APL : « On est passés de 366 à 35 euros d’aides par mois » témoigne une mère de famille
Fernand Alekse

La réforme des APL est entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Une réforme des APL qui en modifiant leurs calculs en prenant en compte les revenus de cette année amènent certaines personnes à voir leurs APLs brusquement revus à la baisse. Pendant ce temps les milliards pleuvent pour le patronat.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Baisse-des-APL-On-est-passes-de-366-a-35-euros-d-aides-par-mois-temoigne-une-mere-de-famille

Crédits Photos : AFP

Depuis le premier janvier, la nouvelle réforme des APL est entrée en vigueur et de nombreuses familles ont vu leurs allocations baisser drastiquement. Les APL sont désormais calculées tous les trois mois, en tenant compte des revenus perçus sur les 12 derniers mois, alors qu’elles étaient auparavant évaluées à partir des revenus perçus sur les 12 derniers mois. Une réforme présentée comme plus "juste". En réalité comme l’affirme l’Agence départementale pour l’information sur le logement : "Clairement, c’est une réforme que permet à l’Etat de faire des économies. Il y aura plus de perdants que de gagnants." L’association Droit au Logement 31 déplore de son côté que " de nombreux locataires vont être dans une instabilité financière qui va conduire à l’augmentation des impayés".

Or, de nombreuses familles comptaient sur cette aide pour pouvoir vivre décemment. "On a l’impression qu’ils ont encore fait ça dans notre dos, mais maintenant on va tous être dans la merde [sic], les gens vont finir dans la rue ", "on est passés de 366 à 35 euros d’aides par mois", témoignait ainsi Gabrielle, mère de deux enfants, sur France 3

Dorénavant donc, les allocations seront calculées sur les 3 derniers mois au lieu des deux dernières années. De ce fait, n’importe quelle personne ayant été au chômage mais trouvant un travail juste avant le calcul des allocations verra ses allocations baisser immédiatement. Or, dans ce contexte de crise et d’augmentation du chômage, les personnes concernées par les allocations n’ont accès qu’à des travaux précaires.

Si Macron avait promis une « réforme plus juste » et que la présidente de la commission des affaires sociales à l’Assemblée Nationale Fadila Khattabi qualifie cette réforme de « belle avancée sociale », déclarant qu’ « avec cette réforme des APL on veut éviter que les personnes en difficulté ne le soient encore plus » et qu’elle accompagnerait au mieux les personnes avant qu’elles ne soient en situation de grande précarité », cette réforme va en réalité permettre au gouvernement de faire encore plus d’économies. Alors que les grands patrons n’ont jamais fait autant de profits et que le gouvernement français multiplie les aides à ces derniers – 100 milliards au total depuis le début de la crise – pour les plus précaires il s’agit toujours de payer la crise !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com