http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de janvier de 2021 Twitter Faceboock

Bras de fer contre Total
Grandpuits. Les femmes des raffineurs s’organisent en soutien aux grévistes !
Du Pain et des Roses

« Nous sommes là, plus déterminées que jamais à crier haut et fort que ce sont bien 700 familles qui sont concernées par ce génocide de l’emploi ! » À Grandpuits, les femmes des raffineurs grévistes s’organisent pour les soutenir dans leur lutte pour la sauvegarde de l’emploi ainsi que défendre leur avenir, celui de leurs familles, et de leurs enfants.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Grandpuits-Les-femmes-des-raffineurs-s-organisent-en-soutien-aux-grevistes

La grève à la raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne a débuté le 4 janvier dernier contre le géant Total qui promet de supprimer 700 emplois. Une grève dure contre le géant pétrolier qui engage l’avenir de centaines de familles, et de l’ensemble des habitants de la région. Les conséquences désastreuses d’un tel plan social sont à l’origine de la décision des grévistes de partir en grève et de leur détermination à ne rien lâcher.

Dans cette bataille, un groupe lancé par deux femmes de grévistes a commencé à se constituer pour les soutenir et les accompagner dans leur lutte. « Il n’était pas concevable pour moi de rester là, sans rien faire pour tous nos gars qui sont au front » explique Amélie, une des femmes à l’initiative de ce groupe, interrogée par le collectif Du Pain et des Roses. Elle précise que l’idée de s’organiser en tant que femmes des raffineurs a surgi il y a quelques semaines, et que « l’objectif est de gérer la logistique alimentaire principalement mais aussi en allant démarcher les commerçants, les proches et toute personne susceptible de nous aider pour apporter du bois pour maintenir la flamme. Cette flamme, c’est l’espoir de tous. Elle doit rester allumée pour garder le moral et le cœur au chaud ».

Chaque jour, de nouvelles femmes de raffineurs rejoignent ce groupe, qui, à peine une semaine après le début de la grève, regroupe d’ores et déjà une trentaine de femmes. Il permet ainsi la réalisation d’initiatives au travers desquelles les femmes et les familles prennent aussi part à la lutte pour l’emploi. Elles discutent quotidiennement, s’organisent et se soutiennent « parce que les soutenir c’est aussi gérer à la maison les enfants le boulot et les soucis que ça engendre » raconte Amélie.

À Grandpuits, en quelques jours seulement la vie a radicalement changé : avec plus de 90% de grévistes à la production, ces derniers ont installé un piquet de grève aux portes de la raffinerie et se réunissent régulièrement en assemblée générale pour décider démocratiquement des actions, des mots d’ordre et des suites de la grève. Un cadre qui permet aux grévistes de progressivement prendre pleinement leur grève en main. Ainsi, en dehors de ces assemblées générales souveraines où se vote la reconduction de la grève, des délégués de ligne ont été désignés. Ces derniers ont fait pour la première fois différentes propositions à l’AG de ce lundi dont la présentation du groupe de femmes de raffineurs.

« C’est pas 700 emplois qui sont supprimés, c’est 700 familles mises en danger ». C’est avec ces mots qu’Adrien et Sébastien ont introduit l’initiative des femmes des raffineurs pour les aider et les épauler. S’adressant à l’ensemble des raffineurs, Sébastien raconte : « un groupe a été créé sur Facebook qui s’appelle "les femmes de raffineurs" pour soutenir tout ce qui est en train de se passer ici. C’est elles aussi qui sont les premières impactées par rapport à tout ce qu’il se passe ».