http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
15 de janvier de 2021 Twitter Faceboock

0 licenciements et 0 baisses de salaire !
Aéronautique. Chez Lisi Creuset, les patrons s’attaquent aux emplois et aux indemnités de départ
Gabriella Manouchki

À Marmande, dans le Lot-et-Garonne, les salariés de Lisi Creuset sont sous le coup d’un PSE qui visait initialement plus de 200 salariés. Dans ce cadre, la direction a de plus cherché à réduire les indemnités versées aux salariés qui partiraient en pré-retraite. Grâce à une grève de 24h, les salariés ont alors fait reculer la direction sur cette dernière mesure et arraché de meilleures indemnisations.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Aeronautique-Chez-Lisi-Creuset-les-patrons-s-attaquent-aux-emplois-et-aux-indemnites-de-depart

Crédits photo : Le Républicain

L’entreprise de Lisi Creuset, située à Marmande dans le Lot-et-Garonne, est un sous-traitant aéronautique spécialisé dans la production de fixations d’avions. Sous l’effet de la crise sanitaire et économique, comme dans l’ensemble du secteur, l’entreprise connait une baisse du chiffre d’affaire due au ralentissement de son activité : une occasion pour les patrons d’opérer une « restructuration » au moyen d’un PSE, visant à regagner une position sur le marché au détriment des salariés et de leurs familles.

En effet, dès octobre dernier, la direction avançait l’argument de la crise pour imposer un PSE qui visait initialement la suppression de 244 postes sur 850, soit près de 30% des effectifs de Lisi Creuset. Après ces premières annonces, plusieurs travailleurs quittaient l’entreprise, et la direction expliquait dans les négociations qu’il "reste 173 postes à supprimer".

Puis, la perspective d’un Plan de Départs Volontaires (PDV) étant évoquée, pour 105 salariés, les dirigeants ont cherché cette fois à économiser sur les indemnités de départ, en les limitant à 70% du salaire brut.
Autrement dit, supprimer des emplois tout en grattant au maximum sur les indemnités de départ, de salariés qui ont parfois donné 20 ou 30 ans de leur vie à cette boite.

C’est la raison pour laquelle ceux-ci ont décidé de se mettre en grève ce mercredi. À l’appel de la CGT, 150 d’entre eux étaient réunis dès 7h du matin sur le parking du site de Beyssac, selon Sud Ouest. À une semaine de la fin des négociations, de meilleures indemnités ont donc été obtenues pour les 105 départs « volontaires », tandis que les autres postes devraient être maintenus.

Malheureusement, il reste que ces emplois seront supprimés, au détriment des salariés (y compris ceux qui restent, dont les conditions de travail seront impactés) et de leurs familles, privés d’une partie de leur revenu. Pourtant, le groupe Lisi, qui emploie plus de 11 000 salariés dans 13 pays et qui revendique un chiffre d’affaires de 923 milliards d’euros au cours de 9 premiers mois de 2020, est loin d’être au bord de la faillite. Alors que, d’une main, ils empochent les aides de l’État prévues dans le « plan de relance » de l’aéronautique, de l’autre, les patrons de ce secteur licencient en masse en se justifiant par des prétendues difficultés économiques. Mais ce n’est pas à nous de payer leur crise !

Si la lutte des Lisi Creuset montre qu’il est possible d’arracher de meilleurs indemnités au moyen de la grève, il est également possible de se battre plus largement pour 0 suppression d’emploi et 0 baisse de salaire, comme le montrent en ce moment les raffineurs de Grandpuits qui s’affrontent au géant Total, en lien avec différents secteurs mobilisés. C’est également le projet du collectif des salariés de l’aéronautique, initié en septembre dernier par des salariés syndiqués et non-syndiqués, dans la perspective de coordonner les différentes boîtes du secteur autour d’un même mot d’ordre : 0 licenciements et 0 baisses de salaire ! S’ils touchent à l’un d’entre nous, ils touchent à tous.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com